Sudbury

Intégrer la communauté culturelle, un défi pour les artistes immigrants

Au terme de cinq années de procédures, Gisele Gbobouo a enfin pu réaliser son rêve d’immigrer au Canada avec ses deux filles. Mais les défis se sont rapidement accumulés pour l’artiste d’origine ivoirienne, et la pandémie n’a rien fait pour aider sa situation. Aujourd’hui étudiante à l’Université Laurentienne, elle souhaite désormais intégrer la communauté artistique et collaborer avec des artistes franco-ontariens ou autochtones.

_______________________

Oulai Ninhi — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Art public autour de la future Place des Arts du Grand Sudbury

La Place des Arts du Grand Sudbury ne prévoit pas ouvrir ses portes avant environ un an et demi, mais elle propose déjà la création et la diffusion d’une œuvre d’art public. Le Conseil des arts de l’Ontario (CAO) a versé 11 250 $ pour ce projet de fabrication de sonorités et de graffitis.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Municipalités et écoles peinent à aménager des espaces verts

Afin de s’adapter à la croissance de la population dans les zones urbaines, les municipalités planifient le développement urbain de leurs communautés à long terme. Une composante importante de ces plans est la création et le maintien d’espaces verts dans les zones urbaines, mais plusieurs défis et obstacles rendent cet objectif difficile à atteindre, notamment dans les écoles francophones.

_______________________

Rachel Barber — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Une future ingénieure franco-ontarienne décroche un prix prestigieux

Une élève de 12e année à l’école secondaire du Sacré-Cœur à Sudbury, Katiya Gareau-Jones, recevra le prestigieux Prix Horizon STIAM. Cette bourse, d’une valeur de 25 000 $, lui sera remise lors de sa première année d’études postsecondaires en ingénierie au collège Cambrian, qui devrait débuter en septembre.

_______________________

Priscilla Pilon — Initiative de journalisme local — APF – Ontario

» Voir l'article

La Galerie du Nouvel-Ontario toque à la porte de ses artistes

Dans le contexte de la pandémie, la Galerie du Nouvel-Ontario (GNO) a dû fermer temporairement ses portes. L’adaptation étant une seconde nature, elle a vu dans l’obligation de rester chez soi une occasion de diffusion et de rencontres entre ses artistes membres et le public, pour qui l’art se consomme désormais de manière virtuelle. Ainsi est né le projet Derrière les portes.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

«La pandémie, c’est la mort des funérailles!»

Entre le 15 janvier et le 19 mai, l’Ontario a enregistré 22 384 cas de COVID-19, dont 1919 décès. Comment les entrepreneurs en pompes funèbres ou les thanatologues tirent-ils leur épingle du jeu en ces temps de pandémie? Des experts de l’Est, du Sud et du Nord de la province témoignent.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Des services gériatriques forcés de revoir leur philosophie

La pandémie de COVID-19 engendre de nombreuses complications. Aux soins palliatifs ou en foyers de soins de longue durée, plusieurs aînés doivent maintenant parcourir en solo le chemin de leurs derniers moments.
_______________________

Priscilla Pilon — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Article 1/2 de la série.

» Voir l'article

Un premier salon du livre francophone virtuel en Ontario

Quarante-quatre auteurs et autrices répondent virtuellement présents au Salon du livre du Grand Sudbury, et ce, jusqu’au 10 mai. L’occasion pour les lecteurs et lectrices de se faire raconter d’autres histoires que celles du coronavirus.

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Les producteurs ontariens déplorent l’absurde règlementation des abattoirs

La question des abattoirs irrite plus d’un fermier dans le Nord-Est de l’Ontario. Ils ne peuvent pas vendre leur viande dans les épiceries à grande surface ou les chaînes d’alimentation rapide, car ces entreprises n’achètent que de la viande d’abattoirs inspectés par le fédéral, peu nombreux et éloignés. La viande d’animaux provenant d’abattoirs inspectés par la province, comme c’est le cas dans le Nord-Est, peut être distribuée uniquement en Ontario et seulement dans les épiceries indépendantes, les restaurants familiaux

_______________________

Marc Dumont — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article