santé mentale

COVID-19: il n’y a plus d’arriérés de dépistage en Ontario

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Après plusieurs semaines où l’Ontario était aux prises avec des dizaines de milliers de tests de dépistage de la COVID-19 en attente d’analyse, la ministre de la Santé Christine Elliott a assuré, mercredi, que les arriérés de dépistage ont été réduits à zéro.

» Voir l'article

La santé mentale au Nunavut : le défi d’un accompagnement médical adapté

Des analyses statistiques variées ont démontré que le risque de décès par suicide était 4,8 fois plus élevé chez les Inuits âgés de 25 ans et plus. Mais, pour bénéficier de soins adaptés en centre spécialisé, les Nunavois sont contraints de quitter le territoire. Un phénomène qui entrave un accompagnement médical optimal en santé mentale. Une lueur d’espoir se dessine pourtant grâce au projet de construction d’un centre de traitement des traumatismes et des dépendances à Iqaluit.
_______
Marine Lobrieau
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

» Voir l'article

Le savoir des aînés d’Inuvik mis à contribution pour la santé mentale

La Bande autochtone d’Inuvik travaille depuis quelque temps à la mise en œuvre d’un nouveau programme de santé mentale qui place les connaissances autochtones traditionnelles à l’avant-plan. Le développement du programme, qui aura nécessité un long travail de préparation, devrait officiellement débuter en octobre.
_______
Karine Lavoie
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

» Voir l'article

Les Nunavois demandent de meilleurs services en santé mentale

Outre la COVID-19, le Nunavut est touché depuis longtemps par une autre pandémie : la crise du suicide. Le 26 juin dernier, toutes les communautés nunavoises étaient invitées à participer à une manifestation pour la santé mentale à l’échelle du territoire.
_______
Gabrielle Poulin
Initiative de journalisme local – APF – Territoires 

» Voir l'article

Parler de ses émotions en français est un besoin vital

Article 2/2 de la série

Aller voir un médecin anglophone lorsqu’on est francophone peut être rebutant. Comment décrire une douleur «pas tout à fait à l’estomac, plus diffuse, avec des crampes» lorsque son anglais est sommaire? Parler de ses sentiments ou de ses angoisses est encore plus ardu. C’est pourtant le lot des Insulaires francophones qui ont des problèmes de santé mentale.

_______________

Laurent Rigaux

» Voir l'article

Cornwall se penche sur la santé mentale au travail

Pour résoudre le problème de rétention qui afflige plusieurs entreprises locales, la ville de Cornwall a tenu, en décembre dernier, un déjeuner d’information sur le thème de la santé mentale. Les quelque 60 employeurs y ayant assisté sont repartis mieux informés sur les enjeux réels, et sur les manières de les gérer. 

_______________________

Ericka Muzzo — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article