littérature

Pandémie oblige, les salons du livre se réinventent

À Ottawa, Toronto, Sudbury et Hearst, la formule des salons du livre n’a pas beaucoup évolué au fil des ans. Il aura fallu une pandémie pour chasser le présentiel au profit du virtuel.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

La littérature queer serait bel et bien sortie du placard

Le mot «queer» et l’acronyme LGBTQ+ sont aujourd’hui monnaie courante, mais ils ont mis du temps à s’imposer du côté littéraire. Une professeure de littérature franco-ontarienne, Sylvie Bérard, témoigne des avancées effectuées dans les 50 dernières années.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Difficile de promouvoir l’achat de livres franco-ontariens

Le 25 septembre est la Journée des Franco-Ontariennes et des Franco-Ontariens, en souvenir du drapeau créé ce jour-là en 1975. C’est aussi la journée de la campagne «Le 25 septembre, j’achète un livre franco-ontarien!», plus difficile à populariser. 

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Gabriel Osson, écrivain engagé

Troisième portrait d’une série sur des auteurs franco-ontariens âgés de 65 ans et plus. 

Pour Gabriel Osson, écrivain torontois d’origine haïtienne, il est naturel qu’une personne redonne à la société ce qu’elle a reçu en années d’éducation et de carrière professionnelle. À 68 ans, son engagement communautaire est aussi important que sa création littéraire.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local — APF — Ontario 

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article