Kapuskasing

FedNor investit 3,6 M$ à Kapuskasing

La ministre fédérale du Travail, Filomena Tassi, était de passage à Kapuskasing le mardi 3 mars dernier. Elle y a annoncé, au nom de sa collègue du Développement économique et des Langues officielles, Mélanie Joly, un investissement de 3,6 millions de dollars du gouvernement du Canada et de FedNor dans la région. Cette somme aura pour but de stimuler l’économie, la création d’emploi et l’entrepreneuriat chez les jeunes de la communauté par l’entremise de deux projets de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de North Claybelt.

_______________________

Chris St-Pierre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

La natation de compétition gagne en force à Kapuskasing

Une nouvelle génération de jeunes Nord-Ontariens s’intéresse de plus près à la natation de compétition. Le phénomène est particulièrement observable dans la ville de Kapuskasing, où l’équipe KapSwim commence à produire des nageurs de haut calibre qui se démarquent sur la scène nationale. La construction d’une nouvelle piscine de 22,7 millions sur la rue Brunelle Nord pourrait venir renforcer ce phénomène.

_______________________

Chris St-Pierre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article

Comment fait-on vivre un centre communautaire au 21e siècle ?

Le Centre régional de loisirs culturels est un organisme de langue française à Kapuskasing, ville située dans le nord-est de l’Ontario. En 2018, à la suite d’un premier changement à la direction depuis 1985, ce centre communautaire a vécu d’immenses changements qui lui ont permis d’agrandir non seulement sa membriété et son utilisation, mais aussi sa portée dans la municipalité. Le centre de loisirs a su s’adapter aux réalités du 21e siècle.

_______________________

Chris St-Pierre — Initiative de journalisme local – APF – Ontario 

» Voir l'article

Hélène Koscielniak : écrivaine rivée à l’actualité

Deuxième portrait d’une série sur des auteurs franco-ontariens âgés de 65 ans et plus. 

Une personne qui publie des romans se fait souvent demander où elle va chercher ses sujets d’intrigue. Dans le cas de la romancière Hélène Koscielniak, Franco-Ontarienne de 70 ans, les bulletins d’information de la presse écrite et électronique, voire les médias sociaux, lui fournissent une importante source où s’abreuver.

_______________________

Paul-François Sylvestre — Initiative de journalisme local — APF — Ontario

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article