francophonie

Quand iel doit se tourner vers l’anglais

Émilie Pelletier

epelletier@ledroit.com

Initiative de journalisme local

Queen’s Park

TORONTO — La langue anglaise permet aux personnes non-binaires d’utiliser un terme parapluie pour définir leur identité: they/them. En français, les pronoms neutres et inclusifs comme iels, saon, celleux tardent à s’implanter dans la culture populaire. Résultat : des francophones trans et non-binaires sont plusieurs à se tourner vers un mode de vie anglais. 

» Voir l'article

COVID-19: encore des problèmes de traduction en Ontario

L’arrivée du nouvel an n’a visiblement pas marqué la venue d’un vent de changement en ce qui concerne la traduction en français des informations sur la COVID-19 distribuées par le gouvernement Ford. De nombreux documents comportant des informations essentielles sur la pandémie ont été partagés uniquement en anglais depuis le début de l’année 2021. 

» Voir l'article

Pas de procès en français pour agression sexuelle: « C’est une histoire terrible », dit Mulroney

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

La ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney a réagi, jeudi, à l’histoire de cette Franco-Ontarienne dont le procès qu’elle intentait pour agression sexuelle a dû être annulé parce que personne à la Cour de justice de Sault-Ste-Marie n’était disponible dans les temps requis pour entendre son témoignage en français.

» Voir l'article

La pandémie a fait reculer le français en Ontario

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

TORONTO — La vie en français est devenue pratiquement impossible en Ontario en raison de la COVID-19, déplore le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, Carol Jolin, qui décrit un fort recul de la francophonie dans la province.

» Voir l'article

Les francophones de Sarnia créeront un court métrage intergénérationnel

Le Centre communautaire francophone de (CCFS) lance cette semaine des ateliers d’art pour adolescents et aînés grâce à une subvention de 26 700 $ obtenue dans le cadre du Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO). Entre peinture et cinéma, le CCFS espère que jeunes et moins jeunes saisiront l’occasion de créer en français et de tisser des liens intergénérationnels.

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article