Ouest

IJL - Ouest

Les Franco-Albertains et le Parti conservateur uni, une relation fragile

Dix-huit mois après son accession au pouvoir, le United Conservative Party de l’Alberta perd des intentions de vote et l’appui de la population. Les derniers sondages de l’Institut Angus Reid démontrent que seulement 42 % de la population appuie le premier ministre albertain, Jason Kenney, qui est de plus en plus critiqué pour sa gestion de la pandémie de la COVID-19. De plus, dans cette crise économique et confrontés à un déficit sans précédent, les Albertains sont moins nombreux à se ranger derrière le premier ministre. Qu’en est-il de la relation entre les Franco-Albertains et le gouvernement en place?
Geneviève Bousquet

» Voir l'article
IJL - Ouest

Réaffectation des budgets policiers : il reste du travail

Le ministre albertain de la Justice Kaycee Madu d’un côté, les maires de Calgary et d’Edmonton de l’autre. Tel pourrait être le tableau des faits récents, depuis que le premier s’est dit fortement opposé à la révision du budget de la police que souhaitent mettre en place les seconds, au point de verser directement des fonds à la police s’il le faut. De leur côté, les organisations communautaires attendent un dénouement qui fera – peut-être – changer d’un cran la police de demain.
Inès Lombardo

» Voir l'article
IJL - Ouest

O’Toole : le défi d’un parti conservateur géographiquement plus équilibré

À 47 ans, l’Ontarien Erin O’Toole a surpris en étant choisi chef du Parti conservateur du Canada, le 23 août dernier. La répartition géographique des représentants du cabinet fantôme conservateur, qui apparaît plus harmonieuse, sera-t-elle un pas dans la bonne direction dans l’éventualité d’une élection fédérale? Et sera-t-elle suffisamment bien ficelée pour que le parti gagne en popularité dans l’Est – l’Ontario, le Québec et l’Atlantique – tout en conservant ses fortes attaches dans les Prairies – l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba ?
Marie-Paule Berthiaume

» Voir l'article
IJL - Ouest

Monuments controversés, l’Ouest aussi en a assez

Une statue de John A. Macdonald a été déboulonnée et décapitée lors d’une manifestation pour le définancement de la police, le 29 août dernier, à Montréal. Le 1er premier ministre du Canada, John A. Macdonald, est un personnage historique controversé qui est critiqué pour ses politiques d’assimilation envers les peuples autochtones. Alors qu’un d’intérêt renouvelé sur le racisme systémique prévaut partout au pays, les Canadiens jettent un regard critique sur le passé. Qu’en est-il des statues et monuments de l’Ouest du pays?
Geneviève Bousquet

» Voir l'article
IJL - Ouest

COVID-19 : un sondage national évalue le rendement des premiers ministres provinciaux

L’Institut Angus Reid a publié, le 31 août dernier, un sondage sur le rendement des premiers ministres provinciaux au Canada dans leur gestion de la COVID-19. L’Institut signale dans son rapport que «la réponse à la pandémie du coronavirus continue d’être une mesure clé selon laquelle les Canadiens évaluent leurs dirigeants politiques en 2020». En outre, le sondage relève que «les notes attribuées aux premiers ministres ne correspondent pas nécessairement au nombre de cas ou à la gravité de la pandémie». Par contre, l’ensemble des dirigeants provinciaux traverse la présente rentrée scolaire – particulièrement de la maternelle à la 12e année – sur une corde raide.
Marie-Paule Berthiaume

» Voir l'article
IJL - Ouest

Le sexisme et la politique dans l’Ouest canadien

Les élues de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique sont victimes de sexisme dans leurs vies de tous les jours, autant en ligne qu’à la Chambre des communes ou à l’assemblée législative. La semaine dernière, un article publié par CBC affirmait que les élues albertaines étaient victimes de harcèlement sur les réseaux sociaux. Quelle situation prévaut au sein des enceintes politiques des autres provinces de l’Ouest?
Alyson Roussel

» Voir l'article
IJL - Ouest

Pandémie dans l’Ouest canadien: les artistes francophones en péril

Les artistes francophones de l’Ouest canadien font partie des parents pauvres de la pandémie. Il s’agit du triste constat de quatre organismes culturel de l’Ouest canadien : le Conseil culturel fransaskois (CCF), le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) et le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique (CCAFCB. Ces organismes de services aux arts provinciaux se montrent toutefois déterminés à accompagner les artistes vivant uniquement de leur art dans leur lutte contre la pauvreté.
Marie-Paule Berthiaume

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article