Atlantique

«Nous devons passer du conflit à la conversation»

Le premier salon de barbier spécialisé pour personnes noires ouvre à l’Île-du-Prince-Édouard. Mené par un jeune entrepreneur arrivé dans la province il y a six ans, le projet se veut avant tout une aventure sociale et un vecteur d’émancipation pour la communauté BIPOC*.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Les Canadiens sont moins sensibles à la désinformation

Le coronavirus a été créé en laboratoire. C’est lié à la technologie 5G que l’on veut nous inoculer à travers un vaccin. Si vous pensez que tout cela est vrai, vous faites partie des 17,7 % de Canadiennes et de Canadiens qui croient aux théories du complot. Un chiffre bas comparé à d’autres pays nous apprend une étude de l’Université de Sherbrooke.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Une saison de pêche au homard jusqu’ici satisfaisante dans la zone 25

À la cinquième semaine de la saison de la pêche au homard dans la zone 25 (ouest du détroit de Northumberland), on note cette année que le homard est davantage distribué partout dans la zone. «Au cours des trois ou quatre dernières années, on le retrouvait plus au centre et au sud», souligne l’organisateur de la zone 25 à l’Union des pêcheurs des Maritimes (UPM), Michel Richard.

___________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

L’avenir de l’Institut Memramcook est toujours incertain

Propriété privée ou publique? Le sort de l’Institut de Memramcook, qui s’est refait une beauté extérieure au cours de la dernière année, divise les gens de cette communauté acadienne forgée par la présence de l’édifice historique.

_______________

Normand A. Léger

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Quand les Îles du monde se rencontrent

Des universitaires, scientifiques et acteurs économiques du monde économique étaient au rendez-vous pour le «Sommet virtuel insulaire» qui a eu lieu la semaine dernière. Ce forum a pour objectif de partager des réflexions et de bonnes pratiques sur les enjeux insulaires. L’Île-du-Prince-Édouard y était.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

L’Île-du-Prince-Édouard reste sur le qui-vive

Un an après la tempête post-tropicale Dorian, l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.) est à nouveau au cœur d’une saison des ouragans particulièrement active. La coordonnatrice provinciale de la gestion des urgences, Tanya Mullally, nous explique comment elle et son équipe se préparent.

________________

Propos recueillis par Marine Ernoult

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Les Canadiens cuisinent plus et gaspillent plus

Une équipe de l’Université Dalhousie, à Halifax, dirigée par le professeur Sylvain Charlebois, s’est penchée sur nos poubelles. Depuis l’arrivée du coronavirus, nous générons plus de déchets organiques qu’auparavant. Une conséquence de nos vies plus sédentaires, mais aussi de peurs irrationnelles.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Une Saint-Jean pas comme les autres en compagnie de Mary Barry

C’est une Saint-Jean bien particulière qu’ont vécue tous les francophones et francophiles du Canada, le 24 juin dernier. Si la pandémie a bouleversé les traditions habituelles pour célébrer cette fête, il n’a pas été question de mettre la musique francophone au placard! Rencontre avec l’artiste terre-neuvienne Mary Barry qui a participé aux célébrations musicales de «Tout pour la musique» en juin dernier, organisées par la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures.

______________________________

 Coline Tisserand

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article

Pour Joe Bourque, l’histoire d’une communauté se retrouve dans le cimetière

Personne ne pourrait comptabiliser le nombre d’heures de recherches et de travail que Joe Bourque, de Grand-Barachois, a consacré à identifier les personnes inhumées à tel ou tel endroit dans le cimetière de Barachois. Il a mené ses recherches à l’église et au presbytère en consultant les registres de 1812 à 1982. Tout est noté à la main sur de nombreuses feuilles de travail et plusieurs cartables. Un travail titanesque. Plusieurs autres cartables sont divisés par nom de famille.

_________________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

» Voir l'article
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article