Viser la solidarité dans le secteur de la petite enfance

Le secteur de la petite enfance en Ontario se base primordialement sur les interactions en personne pour sa formation. Il a donc dû subir plusieurs modifications depuis le début de la pandémie de COVID-19. Afin de déterminer comment mieux soutenir les professionnels du secteur dans le contexte de crise, le Centre d’innovation sociale pour l’enfant et la famille du Collège Boréal et l’Association francophone à l’éducation des services à l’enfance de l’Ontario (AFÉSEO) entreprennent un projet de recherche appliquée sur le sujet.

_______________________

Rachel Barber — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Intitulé Les pratiques gagnantes pour atténuer les effets négatifs de la distanciation sociale pendant la pandémie de la COVID-19 dans le secteur de la petite enfance en Ontario français, le projet de 12 mois évaluera l’impact des communautés d’apprentissage professionnel (CAP) virtuelles, une solution proposée pour soutenir les professionnels du secteur.

Une transition vers le télétravail difficile

Selon la gestionnaire du Centre d’innovation sociale pour l’enfant et la famille, Josée Latulippe, les chercheurs étudieront non seulement l’impact professionnel des CAP virtuelles, mais également leurs conséquences sur le bien-être et l’engagement des professionnels.

«Du jour au lendemain, les professionnels ont dû faire la transition vers le télétravail, explique-t-elle. Il y a eu des mises à pied, des fermetures de services de garde et l’ouverture des services de garde d’urgence, avec toutes les problématiques qui venaient avec ça. Parfois, c’est le seul milieu où l’individu se retrouve en français et il a perdu ce milieu».,

«L’objectif, c’est vraiment de vérifier si l’utilisation des CAP virtuelles est un moyen efficace pour atténuer les effets négatifs [sur les employé.es en CPE], poursuit Mme Latulippe. Nous voulons favoriser le bien-être de l’individu, favoriser son engagement au travail et voir si on est capable de retenir plus de professionnels».

L’importance du face à face

Une fois le projet de recherche terminé, les résultats seront partagés avec des organismes dans divers réseaux. Cependant, la gestionnaire souligne que la formation virtuelle ne pourra jamais remplacer complètement les interactions en personne, mais servira plutôt à complémenter la formation existante.

«On sait que les relations authentiques font partie du travail du secteur de la petite enfance, donc c’est un aspect à ne pas oublier, indique Josée Latulippe. Les interactions en face à face sont encore importantes, mais on veut quand même étudier l’aspect virtuel dans des contextes de crises surtout, comme la COVID-19».

«On veut continuer d’accompagner les professionnels et d’avoir des milieux éducatifs de qualité, donc on veut étudier les CAP virtuelles pour évaluer le bien-être des individus. Dans les 12 prochains mois, on étudiera si ça leur permet de se sentir mieux lorsqu’ils participent à cela et s’ils sont capables de mieux s’engager dans leur travail», conclut la gestionnaire.

Le projet de recherche appliquée est financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et s’inscrit dans le Programme d’innovation dans les collèges et la communauté – Recherche appliquée en réponse rapide à la COVID-19.

-30-

BP :

  • IJLO_Projet recherche Collège Boréal 1 : Selon la gestionnaire du Centre d’innovation sociale pour l’enfant et la famille, Josée Latulippe, les chercheurs étudieront non seulement l’impact professionnel des CAP virtuelles, mais également leurs conséquences sur le bien-être et l’engagement des professionnels. (Crédit : Courtoisie)
  • IJLO_Projet recherche Collège Boréal 2 : La formation virtuelle ne pourra jamais remplacer complètement les interactions en personne, mais servira plutôt à complémenter la formation existante. (Crédit : 2081671 – Pixabay)
  • IJLO_Projet recherche Collège Boréal 3 : Le secteur de la petite enfance en Ontario se fie primordialement sur les interactions en personne pour sa formation. (Crédit : Domaine public – Piqsels)
  • IJLO_Projet recherche Collège Boréal 4 : Le projet de 12 mois évaluera l’impact des communautés d’apprentissage professionnel (CAP) virtuelles, une solution proposée pour soutenir les professionnels du secteur. (Crédit : Collège Boréal)
  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 29 juillet, 2020
  • Dernière mise à jour 29 juillet, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article