Une année de défis pour le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour

Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour Inc. à Shédiac a enregistré 2 214 interventions au cours de son année fiscale 2019, ce qui représente une augmentation d’environ 200 comparée à l’an dernier. «C’est une augmentation stable depuis une dizaine d’années», a souligné Krystal LeBlanc, directrice générale de l’organisme, lors de l’assemblée générale annuelle virtuelle de l’organisme tenue la semaine dernière.

__________________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Selon elle, de plus en plus de gens prennent connaissance des services offerts par le centre puisque ses activités obtiennent une plus grande visibilité. Elle croit qu’il est important que les gens qui ont besoin du centre y viennent plus tôt que tard afin de recevoir l’aide nécessaire.

Voici le bilan de l’année : 710 victimes de violence; 652 préventions de violence; problèmes de santé mentale (278 au sein des jeunes, 263 parmi la population générale); 148 victimes d’agression sexuelle; 81 problèmes de logement; 82 cas de gestions de colère – adulte. De ce nombre, 703 cas sont de Shédiac et 577 du Grand Moncton. Les autres viennent de Beaubassin-est, Riverview, Cap-Pelé, Dieppe, Bouctouche, Scoudouc et Saint-Antoine.

L’ouverture du nouveau centre a marqué un moment important pour l’organisme; on y accueillait les premières résidentes en septembre 2019. «Il faut dire que notre enthousiasme a cependant été freiné par deux refoulements du système d’égouts», a raconté Madame LeBlanc. L’un des refoulements est survenu juste au moment d’ouvrir les portes et l’autre, pendant la pandémie. Cela a occasionné bien des maux de tête lors de l’aménagement dans les nouveaux locaux, en plus des dépenses additionnelles pour l’organisme. Krystal LeBlanc se dit toutefois habituée à relever les défis.

Les revenus pour l’année se chiffrent à 1 525 575 $, dont 1 222 380 $ ont été recueillis lors de campagnes de collecte de fonds et en dons. Les gouvernements provincial et fédéral ont versé  198 110 $ à l’organisme. Les dépenses ont totalisé 598 568 $ pour un excédent de 927 007 $ plus des revenus de 77 334 $, pour un surplus de 1 004 341 $. Les actifs du centre sont de 5 783 387 $ avec un passif de 3 287 464 $, pour un actif net de 2 495 923 $.

«Le Défi du 5 $ a été un événement unique et le plus satisfaisant pour recueillir de l’argent», a expliqué Madame LeBlanc, «C’était quand même stressant de voir si on allait battre le record.» Le Défi du 5 $ a établi un record Guinness mondial le 11 décembre 2019 avec la plus longue ligne de billets de 5 $ soit 7,54 km et a rapporté 239 130 $. La campagne «Courage» a rapporté 832 148 $ et le radiothon, 107 765 $. La Course pour femmes SHOPPERS AIMEZ VOUS a recueilli la plus grosse somme jusqu’ici, soit 65 000 $ avec 1 100 participant.e.s.

Quant aux donateurs de la campagne «Courage», Krystal LeBlanc est convaincue  que la majorité de ceux qui se sont engagés pour une contribution annuelle le feront avant la fin de l’année.

«Nous sommes chanceux de pouvoir compter sur La Fondation John Lyons qui contribue 25 000 $ par année, ajoute-t-elle, c’est notre seule source de financement stable pour le travail au quotidien.»

Le Centre offrait le programme Connexion communautaire pour la troisième et dernière année. Ce programme s’adressait aux jeunes de 4 à 18 ans qui souffrent de santé mentale, un besoin réel chez les jeunes. Il était financé par Centraide. Le programme de chien de soutien accrédité sera financé par Centraide pour trois ans. Madame LeBlanc a rappelé que c’est une période difficile pour les organismes comme Centraide qui bénéficient habituellement de collectes de fonds, leur budget ayant été amputé à cause de la pandémie.

Le Centre gère aussi le Projet d’agression sexuelle sur les personnes d’âge mûr pour les 50 ans et plus. Ce projet vise à guider les personnes d’âge mûr victimes d’agression sexuelle vers de nombreuses ressources d’aide. Financé par le ministère fédéral de la Justice, il se termine cette année.

Dans son dernier rapport annuel comme président du conseil d’administration, Donat Belliveau a souligné que beaucoup de gens mettent la main à la pâte pour la réussite des projets du Centre. «Le déménagement dans le nouveau centre sur la rue Calder et la vente de l’ancien édifice ont été des étapes importantes pour l’organisme», a-t-il dit. L’ouverture officielle n’a cependant pas eu lieu contrairement à ce qui était prévu. On fera éventuellement des visites de groupes de donateurs pendant une semaine.

Le président Belliveau a remercié les employés et les bénévoles pour leur engagement, ainsi que Janice Landry, Marc Goguen et Charline Cassidy pour leur contribution au conseil d’administration. La directrice générale a aussi remercié les bénévoles qui aident grandement et les employés qui comprennent que le travail communautaire ne se limite pas nécessairement entre 9 h et 17 h.

Conseil d’administration

Lise Cormier, de Saint-André-LeBlanc est la nouvelle présidente de l’organisme.  Elle sera appuyée de Karine Gallant, vice-présidente; Patricia Bourque-Chevarie, trésorière; Patricia Sirois, secrétaire et des administratrices/administrateurs : Brian Gallant, Carole LeBlanc, Francis Goguen, Ginette Goguen, Hélène Boudreau, Janice Gautreau, Louis Allard, Rachelle Hébert, Susan Cormier, Justin J. Robichaud et Joline McDonald (non-votante).

Le même jour que l’AGA, le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour apprenait qu’il avait gagné le grand prix de 34 000 $, parmi les finalistes de la région Sud, du concours UNI VOILÀ. Le parc Imagination verra le jour sur les terrains du centre, permettant aux enfants victimes de violence familiale de redécouvrir leur force, d'explorer, de grandir et surtout, d'imaginer une vie sans violence.

Conférencière invitée

La conférencière invitée, Lyne Chantal Boudreau a parlé de son parcours personnel et professionnel. Après avoir mis fin à une relation malsaine, ce fut une période difficile où elle a trouvé l’appui nécessaire pour  guérir.

C’est une femme de conviction qui s’implique sans relâche dans son milieu, portée par un engagement à l’égard des femmes et enfants victimes de violence afin de leur redonner du pouvoir sur leur vie. Guidée par les expériences et une volonté de transmettre aux générations futures, c’est par l’éducation que Lyne Chantal, détentrice d'un doctorat en leadership éducationnel, a choisi de mener le combat afin d’aider son prochain. Avec son entreprise BibiLyn, c’est une entrepreneure sociale engagée tant sur les plans communautaires que professionnels.

-30-

Photos :

Photo Défi 5 $ : Krystal reçoit le certificat du record Guinness du Défi du 5 $. (Gracieuseté)

Photo-AGA virtuelle : Rencontre annuelle virtuelle du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour Inc. (Photo : C. Lanteigne)

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 30 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 30 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article