Un nouveau festival historique cet été à Penetanguishene

Du 31 juillet au 2 août, ce sera festif à Penetanguishene! Trois jours où culture autochtone et francophone se donneront rendez-vous comme l’ont fait jadis Samuel de Champlain et ses compagnons en allant à la rencontre des nations Anishinabeg (Algonquine) et Wendat (Huronne).

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

À noter qu’en ces temps incertains de COVID-19, l’événement est toujours prévu, mais pourrait éventuellement devoir être reporté à l’été 2021.

«On s’est dit qu’on n’était pas pour attendre encore 400 ans!» énonce avec enthousiasme la directrice de La Clé d’la Baie en Huronie (La Clé), Sylvia Bernard. L’organisme francophone orchestrera l’événement historique La Rencontre des peuples, une première dans le genre à Penetanguishene.

L’idée d’un festival rappelant la rencontre de deux peuples a germé en 2017 à La Clé, qui offre de multiples services aux francophones et francophiles du comté de Simcoe depuis près de 25 ans. À la suite des célébrations de 2015 entourant le 100e anniversaire de la venue de Champlain en Huronie, Penetanguishene a hérité du tout nouveau parc Rotary Champlain Wendat. Il fallait bien en faire quelque chose.

Quelques membres de La Clé sont donc partis en expédition à Québec pour assister aux Fêtes de la Nouvelle-France 2017. Sylvia Bernard explique que les discussions, notamment avec la directrice générale de l’événement québécois qui a près de 25 ans d’existence, ont été encourageantes au point d’inciter les dirigeants de La Clé à aller de l’avant dans la création de leur propre événement.

En 2019, l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario) a accordé une subvention de 59 500 dollars à La Clé pour réaliser une étude de faisabilité. Cette dernière a permis de confirmer que l’idée du festival historique comportait «un énorme potentiel», rassurant encore un peu plus les parties impliquées. Une première édition verra donc le jour en 2020 avec un budget de 100 000 $.

Un grand coup

La responsable des communications de La Clé, Sandrine Genest, évoque le grand souci qu’a l’organisme sans but lucratif de respecter les Premières Nations. «On travaille notamment en collaboration avec le parc Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons afin d’avoir l’assentiment d’un sage avant de sortir notre logo», précise Mme Genest. L’objectif premier est d’éviter toute apparence d’appropriation culturelle.

Et pour miser sur une plus grande crédibilité encore, ce qui devrait rassurer certains commanditaires potentiels, La Clé a réussi à convaincre nul autre que le directeur artistique de L’Écho d’un peuple, Félix St-Denis, d’embarquer dans l’aventure.

«Il agira à titre d’expert-conseil», souligne avec fierté Sylvia Bernard, qui annoncera officiellement l’entente avec le metteur en scène dans quelques jours. «Avec ses nombreux contacts dans la communauté autochtone, il s’assurera que l’histoire de celle-ci soit bien respectée.» Des ententes avec des membres de certaines nations autochtones sont aussi à venir.

Félix St-Denis apportera également dans ses bagages quelques tableaux de L’Écho d’un peuple qui seront présentés au cours de la fin de semaine du festival.

Une programmation familiale

Trois lieux seront sollicités au cours du week-end du 31 juillet : le parc Rotary Champlain Wendat, le bâtiment de La Clé ainsi que la municipalité de Lafontaine.

Des jeunes francophones et anglophones de divers camps d’été seront invités à venir participer à des activités concoctées spécialement pour eux le vendredi. Ce soir-là, ainsi que le samedi soir, des œuvres d’art multimédias seront projetées sur les murs de La Clé.

Dans la journée du samedi, un défilé avec des costumes d’époque, un parcours de jeux et une reproduction du débarquement des Filles du Roy seront de la partie. La journée se clôturera avec un souper gastronomique, entrecoupé de saynètes historiques.

Enfin, le lendemain matin, une cérémonie des croyances sera célébrée sur le site Carhagouha à Lafontaine pour clôturer les festivités. Il s’agit du lieu de la première messe catholique en Ontario célébrée par le père Joseph Le Caron en présence de Samuel de Champlain, le 12 août 1615.

À l’exception du repas gastronomique, le festival de La Rencontre des peuples sera gratuit.

-30-

BP :

  • Le 31 janvier 2020, première séance de travail avec la ville de Penetanguishene pour la préparation de La Rencontre des peuples. De gauche à droite – Nicole Lefaive, coordonnatrice artistique, Sylvia Bernard, directrice générale, Sarah Marshall et Sherry Desjardins de la ville de Penetanguishene. (Crédit : Courtoisie La Clé)
  • Dans le parc Rotary Champlain Wendat, cette statue rappelle la rencontre entre le fondateur de Québec et le Chef wendat Aenon. (Crédit : Courtoisie ville de Penetanguishene)
  • Le siège de La Clé à Penetanguishene. (Crédit : Courtoisie La Clé)

Des photos sont disponibles sur demande : ijlontario@apf.ca  

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 25 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 25 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article