Un nouveau festival africain à Ajax en mars 2021

Autour de trois femmes francophones et engagées de la région de Durham, l’organisme People of Motherland – Un monde de cultures (POM) organisera en mars prochain la première édition de The Africa International Festival, le TAIF. Cinéma, littérature et gastronomie de l’Afrique seront au menu.

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Olga Lambert, Tantine Rosine Assamoi et Georgette Amihere forment un solide triumvirat au sein de POM, qui ne fonctionne qu’avec une dizaine de bénévoles. Leur projet a été sélectionné par le Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO), de sorte qu’elles recevront 10 875 $ du gouvernement ontarien pour la réalisation de ce festival avant le 31 mars prochain.

La première édition du TAIF, qui se déroulera sur deux jours, «offrira aux jeunes de la région de Durham et de Peel l’occasion de célébrer la culture francophone en participant à une série d’activités culturelles et artistiques» d’après le site Web du PAFO.

Une culture éclectique

La programmation n’est pas entièrement finalisée en raison de la pandémie, mais les organisatrices s’entendent pour dire que le TAIF comprendra trois volets : le cinéma, la littérature et la gastronomie.

«Nous voulons mettre en valeur les artistes d’ici dans ces trois domaines, mais pas uniquement par de la bouffe», assure Mme Lambert. Le mot «saveurs» prenant ici tout son sens surtout lorsqu’on sait que la francophonie ontarienne est enrichie par l’apport de ces francophones d’origine africaine venus notamment de la République démocratique du Congo, de la Côte d’Ivoire ou de la Guinée.

Des pourparlers ont déjà commencé avec des chefs de certains restaurants de la région ainsi qu’avec certains auteurs ou cinéastes ; il est cependant trop tôt pour annoncer des noms.

La subvention payera notamment le déplacement de ces personnes vers Ajax. «Il y a une salle communautaire qu’on peut utiliser», précise Tantine Rosine Assamoi. L’argent servira aussi à certains frais administratifs et POM profitera de l’occasion pour actualiser sa page Facebook.

Les organisatrices souhaiteraient aussi réserver un espace au TAIF pour mettre en valeur certaines créations de jeunes comme des poèmes. En fonction de l’évolution de la pandémie, les organisatrices décideront prochainement si le festival aura lieu de façon virtuelle ou si on pourra s’y rendre en mars.

Des habituées des festivals

Avant de faire la demande au PAFO pour créer «un festival qui donnera de l’espace aux jeunes», souligne Olga Lambert, les trois complices ont été actives dans d’autres festivals.

Elles donnent l’exemple de leur participation au réputé Carassauga Festival of Cultures de Mississauga ou encore à l’Afrofest de Toronto ou la Fiesta d’Oshawa. Logé sous un pavillon, l’organisme POM y faisait la promotion de la culture francophone africaine.

«Au Carassauga Festival of Cultures, explique Georgette Amihere, nous représentions le pavillon Afrique, le seul pavillon bilingue.»

Pourquoi un tel engagement bénévole, qui demande du temps à ces femmes professionnelles? Parce qu’elles ne veulent pas que leurs jeunes traînent dans les rues, mais surtout «parce qu’étant immigrante, je ne voulais pas que mes enfants perdent ma culture, car un arbre sans racine est fragile», confie Mme Amihere.

Elle poursuit en disant vouloir partager sa culture avec les autres Canadiens : «L’Afrique a une culture si riche.»

Mais aussi «parce que la francophonie est en explosion à Durham», souligne fièrement Mme Lambert.

Collaborant également avec deux conseils scolaires de la région, Viamonde et Mon Avenir, elles se rendent à l’occasion dans les écoles pour y donner des conférences sur la francophonie africaine. Une autre façon pour elles de promouvoir la diversité culturelle de la francophonie et «d’atteindre le plus grand nombre possible de personnes», conclut Georgette Amihere.

-30-

BP :

  • IJLO_PAFO Festival TAIF_Georgette Amihere_Cr. Courtoisie : Georgette Amihere, l’une des fondatrices de People of Motherland – Un monde de cultures (POM). (Crédit : Courtoisie)
  • IJLO_PAFO Festival TAIF_Logo POM_Cr. Courtoisie : Le logo de People of Motherland – Un monde de cultures. (Crédit : Courtoisie POM)
  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 18 décembre, 2020
  • Dernière mise à jour 18 décembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article