Un nouveau cas et encore des programmes d’aide

Le nouveau malade est un homme dans la cinquantaine, revenu d’un voyage à l’étranger. Il s’est isolé dès son arrivée. 

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

Au Canada, l’épidémie touche maintenant plus de 9500 personnes et en a tué 109. La province a réalisé 958 tests, 809 sont revenus négatifs de Winnipeg, 127 sont en attente, 22 sont positifs.

Heather Morrison annonce que les tests sont maintenant faits à l’Île et qu’ils sont attribués en priorité au personnel médical. Ils doivent cependant toujours être envoyés au laboratoire national en Alberta pour confirmation.

Les cliniques «toux et fièvre» et les cliniques de dépistage, installées depuis quelques jours à Charlottetown et Summerside, montent progressivement en puissance. Elles ont reçu respectivement 83 et 57 patients hier.

Comme un paquebot densément peuplé

La médecin-hygiéniste en chef se dit «inquiète» à l’idée que la pandémie se répande à l’Île, «province la plus densément peuplée». Afin de bien marquer les esprits, elle fait un parallèle entre l’Î.-P.-É. et certains paquebots à bord desquels l’épidémie s’est répandue comme une traînée de poudre.

Elle réitère ses conseils d’auto-isolement, notamment en direction des foyers avec plus d’une personne : «Si quelqu’un doit s’auto-isoler, les autres membres du foyer doivent se tenir à distance, nettoyer plus souvent les espaces partagés et prévoir une salle de bain et une chambre spécifique pour la personne en isolement. Si ce n’est pas possible, toutes les personnes doivent s’auto-isoler pendant 14 jours.»

«Depuis hier soir, quatre voitures ont été renvoyées au Nouveau-Brunswick», signale le ministre des Transports Steven Myers en référence aux contrôles en vigueur depuis hier soir au pont de la Confédération. Seuls les travailleurs «essentiels», les personnes revenant de rendez-vous médicaux hors province et les résidents de l’Île sont autorisés à passer. Interrogé sur ceux qui arrivent en avion, il admet qu’il est «délicat» de leur demander de repartir, car il n’y a «souvent pas de vol de retour le même jour».

Le fonds des «situations spécifiques»

Les ministres Ernie Hudson et Matthew MacKay continuent de dévoiler chaque jour de nouveaux programmes de soutien économique.

Ceux qui n’arrivent pas à payer leur loyer pourront recevoir une aide de 1000 dollars en trois versements pour les mois d’avril, mai et juin. L’argent sera versé directement aux propriétaires. Sont admissibles : les Insulaires qui ont demandé l’assurance-emploi ou la Prestation canadienne d’urgence et qui ne bénéficient d’aucune autre aide pour leur loyer. Les renseignements sont disponibles en appelant le 1-877-368-5770.

Après les bons d’achat Sobeys, Matthew MacKay annonce les bons d’achat Loblaws. L’équivalent de 30 0000 dollars vont être distribués via les organismes communautaires de l’Île. Les bons pourront être utilisés dans les enseignes du groupe.

Les entreprises ou entrepreneurs qui souhaitent embaucher un consultant pour les aider à traverser la crise peuvent aussi bénéficier d’une aide de 2500 dollars du gouvernement.

Et comme il y a «des trous et des manques» dans toutes les initiatives provinciales, comme le concède Matthew MacKay, un fonds «des situations spécifiques» d’un million de dollars est créé. Il est dédié aux Insulaires qui ont perdu leur revenu et ne sont admissibles à aucun autre programme fédéral ou provincial. L’aide peut atteindre 1000 dollars.

-30-

 

PHOTOS :

  1. Heather Morrison (Courtoisie)
  2. Ernie Hudson, ministre du Logement et du Développement social. Courtoisie

 

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 2 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 2 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article