Un entraîneur de l’Atlantique pour l’équipe canadienne junior de ringuette

Ringuette Canada a annoncé la semaine dernière que Mark Beal sera l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne junior de ringuette en vue du championnat mondial en 2021. Il est le premier entraîneur national originaire de l’Atlantique.
_______
Normand A. Léger
Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

L’entraîneur de Cap Pelé et sa collègue Lorrie Horne de Sherwood Park, en Alberta, ont été choisis pour diriger les destinées des équipes junior et senior respectivement. C’est la première fois qu’une personne de l’Atlantique est choisie pour diriger une formation nationale. Les prochains championnats mondiaux se tiendront en Finlande en décembre 2021.

« J’ai été agréablement surpris d’apprendre la nouvelle », se souvient Mark Beal. « C’était une grosse surprise après avoir traversé le processus de sélection de Ringuette Canada. C’est un bon défi. J’ai hâte de travailler avec Lorrie Horne de l’équipe nationale senior. »

Pour la prochaine année et demie, ses tâches seront d’évaluer les joueuses avec une équipe de recruteurs provenant de partout au pays et de dresser une liste de joueuses potentielles pour former l’équipe nationale. « Nous tiendrons des sessions d’évaluation de haute performance pour ensuite réduire l’équipe à environ 36 joueuses à l’automne 2021 pour les sessions finales de sélection », explique l’entraîneur.

Mark Beal compte une douzaine d’années d’expérience comme entraîneur dans la région du Sud-est et au niveau provincial. Il a été à la tête de l’équipe de ringuette des Jeux du Canada 2019 du Nouveau-Brunswick et de l’équipe provinciale au championnat canadien de 2017. Il vise des entraînements qui offrent une expérience d’apprentissage positive aux athlètes afin qu’elles puissent réaliser leur potentiel. Il a participé et s’est engagé dans les initiatives de développement des entraîneurs de haute performance de Ringuette Canada au fil des ans.

« Je m’attends à ce que certaines joueuses du Nouveau-Brunswick soient invitées aux sessions de haute performance, précise-t-il. C’est un peu différent en temps de pandémie et on ne sait pas encore comment le tout va se dérouler. Il faut suivre le Plan de retour sur glace de Ringuette Canada et ceux des différentes associations provinciales. »

Du grand talent en ringuette au pays

Mark Beal a débuté comme entraîneur de ringuette chez les 9 ans et a poursuivi sa progression au fils des ans avec diverses équipes provinciales. Le dernier championnat a eu lieu en décembre 2019, à Vancouver, alors que le Canada avait remporté l’or chez les juniors. Britney Snowdon, de Moncton, était membre de cette formation. C’est d’ailleurs la seule joueuse au Canada qui a participé en six ans à trois championnats mondiaux juniors et qui a remporté l’or lors des trois occasions.

« Je suis très heureux de cette occasion de diriger l’équipe nationale junior du Canada », ajoute Mark Beal. « Le talent que nous avons dans ce pays est profond et diversifié à tous les âges et notre objectif sera de faire évoluer ce groupe d’athlètes de haut niveau. En étant pleinement intégré à l’équipe senior et à son personnel, nous assurons l’alignement nécessaire pour atteindre un succès continu et durable de notre programme de haute performance pour les années à venir. Je suis vraiment honoré de l’opportunité de faire partie d’Équipe Canada. »

Son plan de développement comme entraîneur a suivi le même sentier que les athlètes suivent en passant par les différentes catégories d’âge et les différents niveaux de compétitions. Avec son collègue Roland Collette, ils sont actuellement en pleines sessions de développement d’athlètes féminines avec le Programme Attack junior de l’Atlantique, qu’il a fondé, pour les jeunes de 10 à 16 ans. Il y a environ 75 joueuses inscrites, soit la limite permise sous le protocole de retour sur la glace.

Alors que Ringuette Canada continue de s’appuyer sur le succès de son programme d’équipe nationale et de ses voies de développement, l’organisation s’efforce de continuer à offrir un environnement d’entraînement optimal, sûr et accueillant aux athlètes de haute performance. Les défis posés par la pandémie ont accru la nécessité de garantir la stabilité et l’alignement et ont ouvert la voie à des moyens innovants de continuer à engager les athlètes et de s’assurer qu’elles sont prêtes à performer le moment venu.

Une équipe du tonnerre

La collègue de Mark Beal, Lorrie Horne, n’en est pas à ses premières expériences derrière le banc d’Équipe Canada. Elle est entraîneuse de ringuette depuis plus de 29 ans et a été intronisée au Temple de la renommée de Ringuette Canada en 2008. Horne a remporté trois championnats du monde de ringuette consécutifs au niveau junior. Elle a été entraîneuse-chef de la dernière équipe nationale senior canadienne à remporter l’or aux championnats du monde de ringuette 2002.

« Nous sommes convaincus que Lorrie et Mark peuvent mener leurs équipes respectives vers le succès, tout en collaborant à la poursuite du développement d’un système de haute performance aligné », a déclaré Frances Losier, directrice de la haute performance de Ringuette Canada par voie de communiqué. « Je suis impatient de travailler avec eux alors que nous franchissons la prochaine étape en vue d’être le chef de file mondial du développement de la ringuette. »

Le processus de mise en candidature pour les postes d’entraîneurs adjoints des équipes nationales junior et senior se termine le 1er août 2020.

-30-

Photo : Mark Beal (Courtoisie)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 13 juillet, 2020
  • Dernière mise à jour 13 juillet, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article