Un avenir économique prometteur pour Temiskaming Shores

Temiskaming Shores est prête à poursuivre sa croissance et pourrait même devenir un pôle régional pour l’équipement agricole, forestier et minier. Grâce à son emplacement stratégique, au coût de la vie qui y est peu élevé et à la présence de populations autochtones, la ville recèle d’un grand potentiel économique, révèle un rapport publié en début novembre par l’Institut des politiques du Nord (IPN).

_______________________

Marc Dumont — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

«Comprendre sa propre communauté peut aider à planifier l’avenir, à identifier les domaines de collaboration potentielle et à tirer parti des initiatives actuelles», souligne Mercedes Labelle, autrice d’Imaginez-vous ici : un aperçu économique de Temiskaming Shores.

Le rapport a été réalisé via la Coopérative d’analystes du Nord (CAN), qui permet aux petits organismes et municipalités d’accéder à des experts à moindre coût.

Pallier les départs à la retraite

Un des indicateurs que Temiskaming Shores est prête à poursuivre sa croissance est que sa population est vieillissante : «Il y aura donc une demande accrue de professionnels dans les secteurs de santé et de l’aide sociale», constate Mme Labelle.

Située à 14 km de la frontière avec le Québec, Temiskaming Shores peut aussi représenter un attrait pour les Québécois. La communauté francophone y composait 31 % de la population de la ville en 2016, soit 1 % de plus qu’en 2011, et on peut y vivre totalement en français.

La population autochtone est quant à elle passée de 3 % en 2011 à 6,1 % en 2016. Un pourcentage qui est appelé à augmenter en raison du taux de fécondité de ce groupe et de la présence de services communautaires leur étant destinés à Temiskaming Shores, comme le Keepers of the Circle Aboriginal Family Learning Centre.

Le rapport souligne également qu’«en général, la population autochtone est beaucoup plus jeune que la population non autochtone, ce qui signifie que les peuples autochtones pourraient représenter une part de plus en plus importante de la main-d’œuvre de la région dans les années à venir.»

«Ce groupe pourrait bien constituer le bassin de main-d’œuvre qui pourrait pallier aux départs à la retraite», ajoute Mme Labelle.

Bonds spectaculaires de plusieurs secteurs

Bien que le taux d’activité de Temiskaming Shores, soit la proportion de personnes disposant d'un emploi parmi celles en âge de travailler, soit inférieur à celui de l’Ontario ou du Canada, l’analyste Mercedes Labelle se veut optimiste : «Depuis la crise financière de 2007-2008, Temiskaming Shores se remet à un rythme plus rapide que l’Ontario et ceux qui veulent travailler sont de plus en plus en mesure de trouver un emploi.»

Le rapport brosse un portrait favorable de Temiskaming Shores au niveau des professions, de l’industrie et des affaires, car l’emplacement de la municipalité lui permet d’être un pôle d’attraction commercial et social non seulement pour l’Ontario, mais aussi pour le Québec.

«On est en mesure de devenir un pôle régional pour l’équipement agricole, forestier et minier», indique James Franks, agent de développement économique à la Ville de Temiskaming Shores.

Entre 2011 et 2016, certains secteurs de l’économie y ont connu des bonds spectaculaires : l’industrie du transport et de l’entreposage a augmenté sa main-d’œuvre de 43 % durant cette période, tandis que l’agriculture, la foresterie et la chasse et pêche ont recruté 73 % plus d’employés.

L’industrie des professionnels en services scientifiques et technologiques a cru de 65 %, le secteur des arts de divertissement et des loisirs de 60 % et les soins de santé de 16 %, pour ne nommer que ces secteurs parmi d’autres.

Il y a aussi plus de diplômés d’études collégiales à Temiskaming Shores que la moyenne ontarienne : 27 % contre 21 % en Ontario. C’est aussi vrai pour les certificats d’apprenti ou les certificats d’une étude de métier : 7 % contre 6 % en Ontario. Mme Labelle attribue cela aux cinq institutions d’éducation et de formation de la municipalité, dont le Collège Boréal et le Centre d’éducation des adultes.

Aller de l’avant

Enfin, le revenu médian par ménage en 2015 a été inférieur à Temiskaming Shores qu’en Ontario ou au Canada, mais Mercedes Labelle note que «les revenus plus faibles sont compensés dans une certaine mesure par des coûts de la vie relativement inférieurs à Temiskaming Shores».

Par exemple, se loger est moins onéreux à Temiskaming Shores que dans le reste de l’Ontario. La valeur moyenne du logement a tout de même augmenté de 57 % de 2006 à 2016, versus 70 % en Ontario durant la même période. Cela fait de l’immobilier un bon investissement, note le rapport.

«Avec de nombreuses caractéristiques attrayantes, Temiskaming Shores a beaucoup à offrir à sa population actuelle, aux nouveaux arrivants et aux investisseurs», peut-on encore lire.

Pour l’agent de développement économique James Franks, ce document permettra à la municipalité d’aller de l’avant : «Nous avons maintenant un document pour appuyer notre marketing. Aujourd’hui, un entrepreneur veut avoir de bonnes données avant d’investir dans une communauté. Ce document est le premier du genre [pour Temiskaming Shores]».

«C’est vraiment excellent que James Franks ait pris l’initiative et qu’il soit venu nous voir. Le partenariat avec la municipalité a été productif et j’espère que plusieurs autres petites communautés du Nord tireront avantage de la Coopérative d’analystes du Nord», conclut Mercedes Labelle.

-30-

BP :

IJLO_Rapport économique Temiskaming Shores_James Franks_Cr. Courtoisie : James Franks est agent de développement économique à la ville de Temiskaming Shores. (Crédit : Courtoisie)

IJLO_Rapport économique Temiskaming Shores_Hôtel de ville_Cr. Courtoisie James Franks : L’hôtel de ville de Temiskaming Shores. (Crédit : Courtoisie James Franks)

À noter que de nombreux graphiques sont disponibles par capture d’écran : https://www.northernpolicy.ca/upload/documents/publications/commentaries-new/labelle-nac-tshores.20.11.05.fr.pdf . (Crédit : Rapport de l’IPN)

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 16 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 16 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article