IJL - Ouest

Thérapie en ligne, pourquoi pas ?

Confinement, distanciation sociale, licenciement, décès, crise planétaire, perte des libertés individuelles. Une ribambelle de mots que nous entendons et lisons tous les jours depuis le début de la pandémie. Difficile dans un tel environnement de ne pas être sujet à l'angoisse et au stress. 

________________________________________

Arnaud Barbet

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

 «C'est humain!», Audrey Kodye ne le sait que trop bien. Psychologue, spécialisée dans le traitement des troubles et problèmes liés à l'anxiété, elle évolue aujourd'hui dans un quotidien virtuel nécessaire. «Au début de la pandémie, la demande et les besoins étaient faibles, ce n'est plus le cas. C'est le moment de répondre présent, le citoyen en a besoin », indique-t-elle en évoquant des réponses inédites à une situation qui l'est plus encore.

Dans ces moments difficiles elle propose des tarifs préférentiels aux patients dans le besoin. Présente dans la communauté francophone, elle adapte son offre grâce aux nouvelles technologies : webinaires, échanges en direct sur Facebook, vidéos informatives. Elle priorise aussi l'accès à la thérapie grâce à la visioconférence, « un outil pour l'avenir facile d'accès ».

La visiothérapie, une alternative pendant et après la pandémie 

Timidité, anonymat, peur du jugement, sujets de discussions sensibles, désert thérapeutique et flexibilité d’utilisation sont, selon de nombreux professionnels, des facteurs facilitant l’utilisation de ce nouveau mode de thérapie. Que dire alors du confinement ?

«Le confinement peut être source d'anxiété et de stress, mais aussi un déclencheur pour faciliter une démarche de thérapie par visioconférence». En effet, la psychologue souligne que le télétravail demande d’être organisé, une qualité qui répond aussi aux exigences de la visiothérapie.

Ainsi, elle offre une séance de vingt minutes à ses nouveaux patients. Une façon de «briser la glace», et d'expliquer les contraintes et les avantages d'une telle démarche. «Le patient doit notamment trouver un endroit tranquille dans la maison ou au bureau, sans crainte d'être écouté ni dérangé, indique-t-elle. J'espère néanmoins ne jamais avoir un patient enfermé dans la salle de bain avec sa tablette, mais cela pourrait arriver !», poursuit-elle, amusée.

Contact visuel et confidentialité

Elle relève d'autres aspects, peu contraignants, mais essentiels. «Il devra être aussi capable de présenter le haut du corps et bien sûr ses yeux à l'écran» insiste-t-elle, tout en soulignant l'importance du langage corporel et le contact visuel. «C'est aussi à moi de lui expliquer que si mon regard quitte l'écran pour quelques secondes et donc le contact avec son regard, ce n'est pas par désintérêt.», précise-t-elle.

En plus de l'aspect pratique, Audrey Kodye souligne l'aspect confidentiel et sécurisé des séances. « J’utilise une plateforme de visioconférence de la télémédecine, c’est un outil dédié. » Elle préconise ainsi un dialogue avec son patient afin de le rassurer et mettre en place des conditions optimales à leurs échanges.

Et l'après pandémie…

Optimiste et très sensible aux besoins de la population, elle espère voir de plus en plus de ressources à moindres coûts pour les personnes les plus démunies, notamment en français. D'une voix rassurante, elle espère «que la santé mentale deviendra une priorité pour tous».

Quant à l'évocation de ces fameux mots, COVID-19, distanciation sociale, autres… Elle nous conseille de suivre les directives du gouvernement afin d'éviter «de basculer dans le déni ou la paranoïa». Elle ajoute finalement avec espoir : «Il va falloir du temps pour reprendre une vie normale, mais nous en sommes tous capables».

 

-30-

 

Encadré

Si vous pensez que vous ou que quelqu’un que vous connaissez est en danger imminent, rendez-vous à l’hôpital le plus proche ou faites le 911.

Services de santé Alberta (Alberta Health Services) offre des services aux patients et aux familles francophones. Cela comprend l’interprétation par téléphone (24 heures sur 24, 7 jours sur 7), la traduction de documents pour les soins aux patients, ainsi que des brochures et des affiches sur divers sujets liés à la santé.

Appelez le 780-324-4246 ou le 780-830-3525.

 

Jeunesse, J’écoute – Accès à des conseillers en santé mentale pour enfants et adolescents.

Appelez le 1-800-668-6868 ou envoyer TEXTO au 686868 (24 sur 24, 7 jours sur 7).

Le Service canadien de prévention du suicide offre un service de soutien d’urgence

Appelez le 1-833-456-4566 (24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

 

--------------------------------------

Photo1- Capture écran du site web d'Audrey Kodye : Overcome anxiety www.overanxietypsych.com/ Crédit : capture écran

Photo2- Audrey Kodye priorise l'accès à la thérapie grâce à la visioconférence, « un outil pour l'avenir facile d'accès ». Photo courtoisie Audrey Kodye

Photo3- Capture écran de la page Facebook d'Audrey Kodye, « les émotions négatives sont humaines, à nous d'en découvrir le " beau " qu'il y a en nous. » Crédit : capture d’écran

 

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 4 mai, 2020
  • Dernière mise à jour 14 mai, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article