Tests de dépistage: l’Ontario ajuste ses objectifs

Émilie Pelletier – Initiative de journalisme local – Le Droit

L’Ontario compte maintenant tester 16 000 personnes d’ici le 6 mai. Ce sont presque 3000 tests de moins par jour que l’objectif antérieurement fixé par la santé publique pour la fin avril.

Ce nouvel objectif de la province est quatre fois plus grand que le nombre de tests actuellement effectués. 

Le premier ministre ontarien Doug Ford a annoncé, lors de sa mise à jour quotidienne à Queen’s Park, que le dépistage visera maintenant des groupes prioritaires tels que les patients hospitalisés, les travailleurs de la santé, le personnel de première ligne, les fournisseurs de services essentiels, les communautés autochtones et les résidents des foyers pour personnes âgées, entre autres. 

En attendant le 6 mai, la province entend traiter 8000 tests quotidiens d’ici le 15 avril et 14 000 d’ici la fin du mois.  Toutefois, le premier ministre a précisé que même si la capacité en laboratoires a été bonifiée, pour recevoir un test de dépistage, il faut avoir des symptômes.

Questionnée à savoir si l’Ontario imiterait le Québec en testant tous les résidents de foyers de soins de longue durée si une éclosion survient, la ministre de la Santé Christine Elliott a indiqué qu’un « dépistage approfondi » sera effectué, sans pour autant assurer que des tests pour tous les résidents seront faits.

Liste des symptômes

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a également mis à jour la liste des symptômes liés à la COVID-19. 

En plus des symptômes déjà connus, ceux-ci incluent maintenant une voix rauque, difficulté à avaler, perte de l’odorat ou du goût, diarrhée, nausées et vomissements. 

Pour les personnes âgées, ces symptômes peuvent comprendre des frissons, un délire, des chutes, un déclin aigu des fonctions motrices, une accélération du rythme cardiaque et une baisse de la pression artérielle. 

Plus de 1000 nouveaux cas en 3 jours

Entre mercredi et vendredi, plus de 1000 nouveaux cas de COVID-19 ont été recensés en Ontario.  La santé publique de l’Ontario dévoilait mercredi que la province avait dépassé le cap des 5000 cas, et vendredi matin, c’est le cap des 6000 cas qui a été dépassé. 

L’Ontario comptait vendredi 6237 personnes atteintes de la COVID-19, soit presque 500 de plus que la veille. 

Selon son « meilleur scénario » des différents modèles de projection présentés la semaine passée, l’Ontario ne devait subir que 200 décès d’ici la fin du mois d’avril.

Par contre, le nombre de personnes ayant perdu la vie en raison du virus est grimpé à 222 vendredi, dépassant l’objectif du « meilleur scénario » de la province. 

Selon ce même scénario, le nombre de personnes infectées par le virus avant le mois de mai serait de 12 500, soit un peu plus du double que le nombre de cas actuel.

Le médecin en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, a souligné vendredi que la santé publique allait mettre à jour ses prévisions.

Plus de 40 % des personnes qui ont été atteintes de la COVID-19 sont maintenant considérées comme guéries. Le nombre de personnes hospitalisées est grimpé à 673, dont 260 sont à l’unité de soins intensifs. Parmi ces derniers, 217 personnes sont sous ventilation.

L’Ontario empêche les garderies de percevoir les paiements

Le gouvernement ontarien a rendu une ordonnance d’urgence empêchant temporairement les garderies de percevoir le paiement et pour assurer que leurs enfants ne perdent pas leurs places. 

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a proposé ce décret d’urgence pour interdire aux exploitants de services de garde d’envoyer des factures aux parents durant la période où leurs services ne sont pas fournis.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 10 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 10 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article