Réouverture des écoles à Kingston

Les élèves des écoles élémentaires et secondaires de Kingston reprennent leurs cours en personne.

Mireille Bergeron — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

C’est avec un soupir de soulagement que les francophones de Kingston ont accueilli la décision du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, de permettre la reprise de l’enseignement en présentiel pour les écoles élémentaires et secondaires relevant de sept bureaux de santé publique, dont celui de Kingston, Frontenac et Lennox et Addington.

Il faut spécifier que les quatre écoles francophones de Kingston (deux élémentaires et deux secondaires) appartiennent à deux conseils scolaires (le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario) qui s’étendent jusqu’à Ottawa où les élèves devront poursuivre leur apprentissage en mode virtuel à cause du nombre encore élevé de cas.

La réalité est toute autre à Kingston où les cas sont à la baisse depuis les Fêtes et qui ne compte que 18 cas actifs en date du 24 janvier.

L’anticipation

« Je ne me sens pas trop inquiète du retour des élèves à l’école. Il y a certainement toujours un risque de transmission du virus, mais avec le nombre de cas actifs dans la région, le risque est calculé selon moi », nous dit Valérie Ladouceur, mère de deux enfants.

« Je suis en fait soulagée du retour des enfants à l’école, car mon niveau de stress était très élevé à essayer de conjuguer travail, enseignement en synchrone et tâches ménagères », confie-t-elle.

Même son de cloche du côté des deux fils de Mme Ladouceur qui fréquentent l’école élémentaire publique Madeleine-de-Roybon. Ils ont hâte de retourner à l’école pour revoir leurs amis et passer moins de temps devant un écran. Les deux enfants ont même dit « préférer porter un masque toute la journée et être à l’école en présentiel ».

  1. Nelson Roy, enseignant de 4e et 5e année à l’école élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin, retourne à l’école « avec un sentiment de joie ». « C’est en présentiel que je peux, comme enseignant, le mieux accompagner les élèves dans leur parcours académique. Les élèves ont tant besoin d’apprendre dans un contexte social et communautaire ajoute-t-il.
  2. Roy est aussi père de quatre enfants âgés entre 4 et 9 ans. C’est son épouse Beatriz qui s’occupait des enfants qui étaient en ligne pendant que lui enseignait à sa classe à partir de la maison. Il précise que « quatre ordinateurs en même temps avec des coupures d’internet, ce fut un défi ».

Clara, une étudiante de 9e année de l’école secondaire catholique Marie-Rivier, et ses amies préfèrent l’école à la maison et y ont trouvé plusieurs avantages dont se lever plus tard et travailler de manière plus autonome. Il faut dire que la cohorte des 9e année de leur école est en mode virtuel depuis le 10 décembre à cause d’un cas de COVID-19.

Les défis du retour en classe en présentiel

Enseignante en mathématiques et sciences à l’ESC Marie-Rivier, Jennifer Gervais qualifie de gros défi le retour en classe en présentiel avec 29 élèves, mais elle se sent confiante et à hâte de revoir ses élèves. Elle sait que « ça risque d’être difficile pour certains élèves de reprendre le rythme de l’école, surtout au début ».

Le CECCE et CEPEO ont communiqué les nouvelles mesures de santé et sécurité qui seront implémentées dans les écoles à partir du 25 janvier aux parents par courriel et par l’entremise des sites web et des médias sociaux.

Aux mesures déjà en place s’ajoute le port du masque pour les élèves de la 1re à la 3e année (le masque est donc désormais obligatoire pour tous les élèves de la 1re à la 12e année) et le port du masque à l’extérieur lorsqu’il est impossible de respecter la distance physique.

Un guide pour l’auto-dépistage quotidien, un aide-mémoire des mesures de santé et sécurité à appliquer dans les écoles, ainsi que des ressources pour prendre soin de sa santé mentale, sont à la disposition des parents sur les sites web des deux conseils scolaires.

« Tout est pensé pour essayer de se protéger : auto-dépistage le matin, attention aux symptômes durant le jour, lavage des mains, distance entre les élèves, lavage des surfaces, port du masque », nous explique M. Roy.

-30-

Bas de vignettes

Nelson et Beatriz Roy et leur famille au Fort Henry. (Crédit : courtoisie)

L’école élémentaire catholique Mgr-Rémi-Gaulin attend ses élèves. (Crédit : Mireille Bergeron)

Avis et procédures en temps de COVID-19 aux portes de l’école Mgr-Rémi-Gaulin. (Crédit : Mireille Bergeron)

L’école secondaire catholique Marie-Rivier (crédit : Mireille Bergeron)

-30-

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 25 janvier, 2021
  • Dernière mise à jour 25 janvier, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article