Quelle rentrée scolaire 2020-2021 pour les jeunes albertains ?

La Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) a lancé un sondage via son site internet au début du mois de mai afin d’identifier les préoccupations et les aspirations des parents de la communauté francophone en vue de la rentrée scolaire 2020-2021. Parmi les plus de deux mille participations recensées, un panel de 1403 parents a été constitué. Les résultats ont servi à la rédaction d’un rapport qui a été transmis à la ministre albertaine de l’Éducation, Adriana LaGrange.

Christopher Louis

Initiative de journalisme local - APF - Ouest

Interprétations des résultats et des enseignements de l’étude

Durant ce hiatus de cinq mois et demi, une question semble inéluctablement poindre à l’horizon : comment va se passer la future rentrée scolaire pour les enfants ? Les résultats du sondage dénotent certaines tendances en vue de la prochaine rentrée académique.

Les parents sont à une écrasante majorité pour la reprise des classes en septembre via un plan de retour (90 %) dicté par le ministère de l’Éducation. Cela pourrait passer par la modification ou l’allègement du calendrier scolaire (près de 75 % d’opinions favorables).

Une des préoccupations majeures des parents reste les conditions d’hygiène pour les étudiants. En effet, 64 % des personnes sondées se sont dites « très concernées » par celles-ci. La distanciation physique et son application quotidienne est une des inquiétudes principales pour 54 % des parents sondés.

L’étude réalisée par la FPFA relève aussi que la grande majorité des parents ont rencontré peu ou pas d’écueils pour l’apprentissage en ligne des étudiants (64 %).

Paroles aux acteurs de l’éducation.

Il était plus que nécessaire de laisser la parole à quelques acteurs de l’éducation albertaine, cela dans le but d’avoir une idée bien précise sur les enseignements à tirer de ce sondage.

D’après la vice-présidente de la Fédération des parents francophones de l’Alberta, Nadine Morton, « le but de ce sondage était de savoir où nos parents francophones se situaient. Nous voulions avoir leur son de cloche, savoir quelles étaient leurs inquiétudes et attentes. Être au fait de la situation pour avoir un temps d’avance et ainsi pouvoir rapidement appliquer les consignes de la province est important. Le gouvernement va prendre en considération cette étude, mais jusqu’à quel point ? Je ne le sais pas encore ».

Par l’intermédiaire de son porte-parole, Colin Aitchison, la ministre de l’Éducation albertaine a ajouté quelques précisions sur les prochaines échéances à venir, et sur ce qui allait se passer par la suite pour cette rentrée scolaire tant attendue.

« Nous sommes actuellement en train de travailler avec le médecin en chef, les partenaires de l’éducation, les groupes d’éducation francophone et les différentes divisions scolaires pour développer un plan de rentrée pour la nouvelle année à venir, a indiqué Adriana LaGrange.  Une fois le plan finalisé, nous le communiquerons aux acteurs de l’éducation, ainsi qu’au public. Les autorités scolaires auront assez de temps pour préparer au mieux la transition 2020/2021 et notre but sera de communiquer un plan final avant le 1er août 2020 ».

Pour plus d’informations, la déclaration du 6 mi 2020 permet d’entrevoir quels peuvent être les différents scénarios envisagés par le gouvernement albertain pour la prochaine rentrée académique.

-30-

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 3 juin, 2020
  • Dernière mise à jour 3 juin, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article