IJL - Ouest

Quatre organismes s’unissent contre le racisme

L’Alliance Jeunesse Famille de l’Alberta (AJFAS), le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN), Francophonie Jeunesse de l’Alberta (FJA) et Francophonie albertaine plurielle (FRAP) constituent le Groupe de soutien contre le racisme lancé officiellement le 30 juin, lors d’une conférence de presse à la Cité francophone d’Edmonton.   

Carol Offi

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

Ce nouvel organisme, né de l’activisme lié à la mort de George Floyd aux États-Unis, a pour mandat de mettre en œuvre des actions de concertation et de sensibilisation devant aboutir à la mise en œuvre d’un plan d’action communautaire contre le racisme.

Déjà le 8 juin, les acteurs avaient pris part à une discussion en ligne au cours de laquelle des jeunes racialisés de 25 ans et moins ont partagé leurs vécus du racisme dans certaines écoles francophones. Les participants étaient notamment le directeur général du CSCN, Robert Lessard, le directeur général de l’AJFAS, Luketa M’Pindou, le directeur général de la Frap, Alphonse Ahola, sous l’impulsion du président de FJA, Sympa César.

Durant les échanges, les jeunes ont dénoncé des sanctions quelques fois abusives ou des discriminations de la part de certains enseignants et du personnel administratif, des railleries et de l’agressivité verbales et parfois physiques de la part des élèves non racialisés. « Il y a des problèmes, on est là pour jeter les bases », a répondu le coordonnateur des projets AJFAS, Robert Suraki, qui participait à la rencontre virtuelle. Ce jour-là, ces leaders d’organismes ont pris la résolution de donner forme à un groupe de soutien contre le racisme au sein de la communauté francophone.

Peu de temps après, le directeur général du CSCN avait marqué l’engagement de son institution en faveur de cette cause en diffusant une lettre à l’attention des élèves, des parents et du personnel administratif. Il a aussi assuré que son institution va demeurer active contre le racisme.

Durant la conférence de presse, le porte-parole du Groupe, Luketa M’Pindou, a déclaré qu’il était temps d’élever la voix pour dénoncer les actes racistes dans les écoles et dans la communauté. Il a indiqué que l’organisme va soutenir et accompagner les victimes du racisme. Selon Sympa César, FJA apportera la voix et les expériences des jeunes aux discussions. Pour sa part Alphonse Ahola a précisé que la plateforme reste ouverte et a invité d’autres acteurs à les rejoindre pour travailler ensemble.

Le Réseau d’immigration francophone de l’Alberta appuiera la mise en œuvre du plan d’action de cette plateforme contre le racisme.

-30-

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 2 juillet, 2020
  • Dernière mise à jour 2 juillet, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article