Presque 9000 cas en Ontario

La santé publique de l’Ontario a confirmé jeudi que la province compte maintenant 8961 cas de COVID-19, avec 514 nouveaux cas de plus depuis mercredi.

Parmi les nouveaux cas en Ontario, 271 concernent des aînés résidant dans des foyers de soins de longue durée.

C’est la première fois en province que le nombre de cas en résidences pour aînés dépasse le nombre de cas dans la communauté, selon le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

Les autorités sanitaires de la province dénombrent aussi 423 décès, ce qui représente presque 5% des personnes infectées par le virus.

« Je sais que toutes les familles qui ont perdu un être cher sont en deuil en ce moment. Sachez que je suis endeuillé avec vous », a exprimé le premier ministre Doug Ford lors de sa conférence de presse quotidienne, jeudi.

Plus de 4000 personnes sont maintenant considérées comme guéries en Ontario, soit près de 50% des personnes qui ont contracté la COVID-19.

Parmi les personnes infectées, 807 sont hospitalisées, dont 246 sont aux soins intensifs. Parmi ces derniers, 200 personnes sont sous ventilation.

Le système hospitalier de l’Ontario a fait l’ajout de 2000 lits de soins actifs depuis le début de la pandémie, a fait savoir le premier ministre Ford, et qu’un autre lot de 4200 lits seront ajoutés d’ici la fin du mois.

M. Ford a aussi confirmé que la province avait atteint sa cible d’effectuer 9000 tests de la COVID-19 par jour. Toutefois, ça ne veut pas dire que 9000 personnes ont reçu un test, puisque certaines personnes sont testées plus d’une fois.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a pour sa part affirmé que les ressources et le personnel hospitalier, autant les infirmières que les médecins de famille, seront partagées à travers le système et déployés vers les hôpitaux où le besoin se présente.

« Nous avons travaillé en supposant que le pire pourrait arriver », a-t-elle remarqué, en parlant de la préparation de la province face à la pandémie.

Les femmes plus à risque que les hommes?

Même si la santé publique indiquait récemment qu’aucune étude scientifique ne fait le constat que les femmes sont plus enclines à contracter le virus que les hommes, l’écart entre les genres en Ontario s’est agrandit depuis les derniers jours.

Parmi les personnes infectées, 56,3% sont des femmes, contre 43% qui sont des hommes.

Le Dr Williams affirme qu’il est vérifie actuellement la raison de cet écart auprès des experts épidémiologistes.

Selon lui, une partie de cette situation pourrait être expliquée par le fait que les professionnels de la santé, dont plusieurs ont contracté le virus, sont des femmes. Il remarque aussi que les femmes ont une plus longue espérance de vie, et qu’il y a plus de femmes âgées de 70 ans et plus que d’hommes.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario affirme toutefois qu’il faut vérifier, puisque les données nationales démontrent plutôt une tendance de la COVID-19 chez les hommes.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 17 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 17 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article