Pour une consommation responsable de l’alcool au Nunavut

Une campagne de sensibilisation visite quatre communautés nunavoises pour discuter des méfaits liés à la surconsommation d’alcool.
___________
Gabrielle Poulin
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Tout au long des mois de janvier et de février, des représentants de la campagne Ayons les idées claires rencontreront les collectivités de Rankin Inlet, Chesterfield Inlet, Coral Harbour et Naujaat dans le but de les sensibiliser à la consommation responsable de l’alcool.

Opérant depuis 2017, la campagne du gouvernement du Nunavut cherche à améliorer la compréhension des Nunavois en ce qui concerne les risques, les mythes et l’impact négatif pour les proches d’une consommation d’alcool irresponsable. Les visites dans différentes collectivités permettent de créer des occasions pour les Nunavois de se soutenir les uns les autres en plus d’offrir aux professionnels les outils nécessaires à la promotion d’une consommation d’alcool responsable et prudente.

Une histoire de consommation

Plusieurs facteurs issus d’un passé difficile pour le peuple inuit suite à la colonisation sont à l’origine d’une consommation d’alcool élevée au Nunavut. La pauvreté, la perte d’identité culturelle, l’isolement, les traumatismes passés et actuels ainsi que le racisme systémique, pour ne nommer qu’eux, font en sorte que l’alcoolisme est plus présent chez les populations inuites.

Pourtant, cette réalité n’a pas toujours existé. Chez de nombreux Inuits, l’initiation à l’alcool s’est faite après leur sédentarisation obligée et suite aux traumatismes des pensionnats. La transition rapide d’un mode de vie traditionnelle à une société moderne a eu des impacts majeurs sur la santé des individus, des familles et des collectivités.

Ayons les idées claires est le résultat des recommandations énoncées dans le rapport de 2012 Une nouvelle approche : mettre fin aux méfaits, publié par le Groupe d’étude sur la Loi sur les boissons alcoolisées du Nunavut. Celui-ci a d’ailleurs découvert que de nombreux Nunavois considèrent la consommation excessive d’alcool comme une activité normale.

Le rapport a également souligné l’impact dévastateur qu’a cette mauvaise habitude sur la communauté et les familles : « La GRC estime que l’intoxication alcoolique est responsable de plus de 95 % des interventions et des arrestations sur le territoire. » Le ministère des Services à la famille estime aussi que 90% des cas rapportés à la protection de l’enfance sont liés à l’alcool.

Sensibiliser les prochaines générations

Ayons les idées claires a aussi organisé un défi de calendrier pour l’année 2020, où des jeunes de partout à travers le Nunavut ont été invités à soumettre des dessins illustrant une approche responsable à l’égard de la consommation d’alcool. Douze dessins ont été sélectionnés comme gagnants au concours, et un nouveau dessin est révélé à chaque mois.

« Je voulais créer cette affiche pour démontrer qu’on peut avoir du plaisir sans alcool et sans perdre contact avec sa culture », explique Haley Hachey, la gagnante du mois de décembre. Selon elle, l’abus de l’alcool au Nunavut est un enjeu qui affecte énormément les adolescents.

« Notre espoir est d’utiliser cette approche interactive et engageante pour ouvrir le dialogue et contribuer à éduquer les jeunes sur la consommation responsable d’alcool », explique le site web de la campagne.

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlterritoires@gmail.com

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 28 janvier, 2020
  • Dernière mise à jour 4 février, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article