Plusieurs programmes d’aide financière pour les Nunavummiut

Les Associations inuites des trois grandes régions du Nunavut se mobilisent pour soutenir financièrement leurs collectivités respectives.
________
Gabrielle Poulin
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Pour aider les communautés autochtones à prévenir la COVID-19, à s’y préparer et à y répondre, Services aux Autochtones Canada a mis en place le Fonds de soutien aux communautés autochtones en mars 2020. De ce fonds, les Inuits du Nunavut ont reçu un peu plus de 22,5 millions de dollars pour soutenir différents secteurs publics durant la crise.

Cet argent a entre autres permis à chacune des Associations inuites représentant les trois régions du Nunavut, soit la région de Qikiqtani, la région de Kivalliq et la région de Kitikmeot, de mettre en place des programmes d’aide pour leurs collectivités.

Qikiqtani : pour soutenir les entreprises et les employés inuits

Le 15 avril dernier, l’Association inuite du Qikiqtani (QIA) a annoncé dans un communiqué de presse l’investissement de 1,5 million de dollars « pour aider à répondre aux besoins des petites entreprises appartenant aux Inuits les plus vulnérables ». La QIA représente 51% des Inuits du Nunavut.

« Les petites entreprises inuites sont à la base de notre économie locale dans la région de Qikiqtani. Nous devons tirer profit de nos ressources pour les aider à survivre et à continuer d’employer des Inuits pendant la pandémie », a déclaré le président de la QIA, P.J. Akeeagok dans le communiqué. « Nous sommes fiers de soutenir les petites entreprises qui fournissent des emplois et des services dans nos collectivités. »

Grâce à ces fonds, deux programmes ont été créés : le Programme de subvention salariale d’urgence et de formation d’un million de dollars et le Programme d’aide aux entreprises de 500 000 $. Le premier fournira aux entreprises jusqu’à 20 $ de l’heure pour chaque employé qui aura été congédié en raison de la pandémie. De plus, des fonds pouvant aller jusqu’à 1500 $ permettront aux entreprises de profiter de ce temps pour renforcer les compétences de leur personnel en menant des formations d’employés. Le deuxième fournira aux petites entreprises inuites des contributions non remboursables pouvant atteindre 25 000 $ pour chaque demandeur admissible.

Ainsi, les entreprises ayant été forcées de congédier du personnel, de fermer leurs portes ou dont les revenus ont considérablement diminué depuis le début de la crise pourront demander de participer à un ou aux deux programmes.

Kivalliq : pour soutenir la culture et la communauté

Avec sa part du financement fédéral, l’Association inuite du Kivalliq (KIA) a annoncé, le 3 avril dernier, la création de trois programmes temporaires, soit le Programme de soutien aux aînés inuits, le Programme de soutien aux activités traditionnelles et le Programme d’aides essentielles à la communauté.

Avec l’objectif de soutenir la santé et le bien-être des Inuits de la région de Kivalliq, ces programmes permettront, respectivement, de fournir aux aînés de 60 ans et plus un soutien financier pour acheter des produits dans les épiceries locales selon leurs besoins, de soutenir les activités traditionnelles tout en respectant les mesures de distanciation sociale, et de soutenir la continuation de sa station de radio locale, le déneigement sur les routes et la distribution de nourriture et de produits de nettoyage.

Kitikmeot : pour soutenir les aînés et les familles

Rappelons aussi que la première association à avoir annoncé des programmes de soutien financier a été l’Association inuite du Kitikmeot. Le 1er avril, elle a fait l’annonce de deux programmes temporaires pour assurer que les aînés s’alimentent sainement et que les familles puissent aller vivre sur le territoire.

Le Programme d’aide supplémentaire aux aînés fournira aux aînés de 60 ans et plus des paiements de 500 $ par mois pour leur permettre d’acheter de la nourriture plus santé. Au total, ce sont 541 aînés qui pourront profiter de ce programme et un peu plus de 800 000 $ qui leur seront alloués.

Le Programme d’aide « sur le territoire » permettra aux familles bénéficiaires de faire demande pour de l’aide financière dans le but de sortir de leur collectivité et d’aller vivre dans des cabines ou dans des camps sur le territoire. « Cette aide financière à court terme permettra à ceux avec un moyen de transport de se distancier en famille de leur communauté », explique l’Association inuite du Kitikmeot dans un communiqué de presse.

L’Association représente les bénéficiaires inuits de la région du Kitikmeot, qui comprend les collectivités de Cambridge Bay, Gjoa Haven, Kugaaruk, Kugluktuk et Taloyoak. Chacune des cinq communautés recevra un montant de 50 000 $ par mois pour la durée de trois mois des programmes, ce qui revient à un total d’environ 750 000 $.

Tous les programmes prendront échéance à la fin juin.

-30-

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 21 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 21 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article