Pas d’examens obligatoires au secondaire: Lecce s’explique

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le ministre de l’Éducation de l’Ontario a expliqué, jeudi, les raisons qui l’ont poussé à permettre aux écoles secondaires de la province d’annuler les examens finaux cette année.

«Nos jeunes, les élèves de la province, ils peuvent se sentir dépassés, et il y a un niveau élevé d’anxiété et de stress», a indiqué le ministre Stephen Lecce en conférence de presse. 

Depuis que le ministère de l’Éducation a décidé de retirer l’exigence d’une évaluation équivalente à 30 % de la note à la fin de chaque session pour l’année en cours, les conseils scolaires catholiques et publics de l’Ontario se succèdent en annonçant l’annulation des examens finaux pour leurs élèves du secondaire. 

Dans la région d’Ottawa, la plupart ont pris des décisions en ce sens. 

Le Conseil des écoles publiques de l’est de l’Ontario (CEPEO) a annoncé, jeudi après-midi, que les examens finaux seront annulés pour les élèves du secondaire. Ceux-ci «seront remplacés par une option ou une combinaison des options suivantes : une activité pédagogique ou tout autre mode d’évaluation approprié au cours», peut-on lire dans un communiqué du CEPEO. 

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a fait une annonce allant dans le même sens, un peu plus tôt cette semaine. 

Le Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton (OCDSB) a lui aussi décidé de ne pas soumettre les élèves du secondaire aux examens d’une valeur de 30%, en basant plutôt les notes finales sur les travaux de fin d’année. 

Le Conseil des écoles catholiques d’Ottawa (OCSB) évaluera les élèves du secondaire sur leurs travaux et un devoir final, plutôt que sur les examens de fin de session.

Pourquoi ne pas obliger l’annulation des examens? «Je fais confiance aux éducateurs pour prendre les meilleures décisions pour les élèves», a souligné Stephen Lecce.

Depuis le début de la pandémie, le ministère de l’Éducation a souvent donné la liberté aux conseils scolaires de prendre les décisions liées à l’apprentissage des élèves. «Nous nous sommes toujours fiés au jugement professionnel de nos éducateurs.»

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 15 octobre, 2020
  • Dernière mise à jour 15 octobre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article