Ontario: pourquoi si peu de vaccins administrés les week-ends?

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

L’Ontario a du mal à garder son rythme de vaccination les samedis et les dimanches, et le gouvernement Ford blâme en partie le fédéral. 

Semaine après semaine, le nombre de doses administrées du lundi au vendredi augmente et des records sont atteints. 

La semaine dernière, par exemple, la province a vacciné environ 58 000 personnes par jour en moyenne, soit entre 51 000 et 61 000 personnes quotidiennement, de lundi à vendredi. 

Néanmoins, quand se pointe la fin de semaine et depuis que les vaccins contre la COVID-19 sont disponibles en Ontario, la province perd son élan de vaccination. 

Dimanche, seulement 31 335 personnes ont reçu une dose du vaccin. 

Le scénario se répète

Et le scénario se répète chaque semaine. Chaque fois qu’une baisse du nombre de doses quotidiennes offertes est constatée, elle coïncide avec une journée de fin de semaine. 

Pourtant, l’Ontario a la capacité de vacciner 150 000 personnes par jour, a répété le premier ministre ontarien Doug Ford, la semaine dernière. 

Questionnée par Le Droit à ce sujet au début du mois de mars, la ministre de la Santé Christine Elliott avait assuré que la province travaillait à s’assurer que le nombre de doses administrées les week-ends soit augmenté. 

Lundi, la Solliciteure générale de l’Ontario, Sylvia Jones, a expliqué que ce n’est pas si simple. 

À ses dires, les bureaux de santé publique doivent s’assurer de réserver des doses, dans l’éventualité où le gouvernement fédéral ne serait pas en mesure de livrer la marchandise les lundis. 

«Les bureaux de santé publique doivent conserver l’équivalent d’une ou deux journées de doses dans les congélateurs» pour assurer un approvisionnement suffisant, a noté la Solliciteure générale en mêlée de presse.

À ses dires, cette façon de faire les choses sert à éviter les baisses surprises de l’offre, ce qui pourrait signifier des rendez-vous remis à plus tard. 

Approvisionnement

En conférence de presse lundi après-midi, le premier ministre Doug Ford a confirmé que le gouvernement conserve jusqu’à trois jours de vaccins dans ses congélateurs afin de gérer l’approvisionnement. 

Celui-ci a expliqué qu’une fois que l’approvisionnement des doses sera plus cohérent, il sera possible de vacciner «avec confiance» plus de gens durant les fins de semaine. 

Chaque fois qu’il est critiqué pour le déroulement de son plan de vaccination contre la COVID-19, le gouvernement Ford rejette la faute sur le gouvernement fédéral et juge que ce sont les problèmes d’approvisionnement qui sont à la base de la lente distribution des doses en Ontario.

Notion insensée

Même si Sylvia Jones juge qu’il est «parfaitement logique» de réserver des doses du vaccin pour anticiper de potentiels problèmes causés par Ottawa, il s’agit d’une notion insensée, d’après la cheffe du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath. 

«Comment peut-il y avoir une nécessité de conserver des doses quand toutes les vaccinations sont planifiées par des rendez-vous?», s’est questionnée la néo-démocrate en mêlée de presse, lundi. 

«Les gens doivent prendre rendez-vous, alors ça n’a aucun sens», a-t-elle répété.

***

À LIRE AUSSI: Vaccination: les Ontariens de 75 ans et plus peuvent prendre rendez-vous

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 22 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 22 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article