IJL - Ouest

Nicole Lizée : Une musique jouée aux quatre coins du monde

Au cours des dix dernières années, les compositions de Nicole Lizée, originaire de Gravelbourg, ont été interprétées par des ensembles et des orchestres dans le monde entier. La saison 2018-2019 n’a pas fait exception. Retour sur une année charnière pour la compositrice qui a connu un accueil exceptionnel en Chine.

________________________________________

Jean-Philippe Deneault

Initiative de journalisme local – APF - Saskatchewan

Le 21 septembre dernier, le Carmellia Symphony Orchestra présentait sa composition Zeiss After Dark à Sacramento en Californie. Le 29 septembre, sa plus récente composition 8-Bit Noir était interprétée par la Southbank Sinfonia en Grande-Bretagne et diffusée sur les ondes de la BBC. Ce ne sont que deux exemples des nombreuses performances à l’international des compositions de Nicole Lizée.

 

La compositrice explique qu’elle a récemment enrichi son univers esthétique d’éléments multimédias tels que des extraits de films de grands réalisateurs et autres supports numériques qu’elle incorpore aux performances musicales en direct qui ont fait sa marque de commerce au cours de la dernière décennie. Depuis peu, elle crée également ses propres séquences filmées pour plusieurs de ses compositions multimédias, dont sa série The Criterion Collection (Hitchcock Études, Lynch Études, Tarantino Études, etc.), servant à la fois d’hommage aux cinéastes et d’occasion de revisiter des moments forts de leurs films.

 

« Je tiens à m’assurer que mes idées musicales et conceptuelles soient reflétées adéquatement. Deux éléments sont clefs : le recours à des interprètes en direct pour les concrétiser et s’assurer que certaines scènes des films sont éditées en profondeur afin que les défauts et les artefacts y étant dissimulés soient isolés et mis en valeur. Pour ce faire, j’utilise des techniques cinématographiques me permettant de percer le 4e mur et de m’investir davantage sur la scène en me plaçant dans celle-ci », détaille l’artiste.

 

Une renommée internationale

 

En plus d’être jouées par de nombreux orchestres et ensembles au Canada, les œuvres de Nicole Lizée ont été interprétées aux États-Unis, en Europe, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Singapour, au Mexique, au Brésil, en Islande, en Russie et en Chine. Au courant de la dernière année, le festival Musica Nova d’Helsinki, en Finlande, a présenté ses œuvres multimédias Black MIDI et ses Tarantino Études. Ces dernières ont beaucoup voyagé, notamment à Seattle, à La Haye aux Pays-Bas, à Mexico, à Curitiba au Brésil, et le 8 mai dernier, à l’occasion des World Music Days à Tallinn, en Estonie. En 2018, ses compositions ont été interprétées au Festival Gaudeamus à Utrecht aux Pays-Bas, où elle a également donné des conférences et fait partie du jury du Prix Gaudeamus.

 

Les morceaux 8-bit Noir, Black MIDI et Dancist sont des pièces orchestrales de grande envergure composées entièrement de vidéos et de films de Nicole Lizée. « Ceci fut un ajout majeur à mon esthétique. Ce fut beaucoup de travail, avec une courbe d’apprentissage abrupte, mais qui en valait la peine. Les cinéastes et les cinématographes m'ont dit qu'ils avaient été impressionnés par mon travail », souligne-t-elle.

 

Réception exceptionnelle en Chine

La musicienne revient sur la présentation en septembre 2018 de sa composition Promises, Promises en Chine à l’occasion de la Semaine de la musique nouvelle de Shanghai où elle a également donné une conférence et fait partie du jury du prix de composition du Conservatoire de musique de Shanghai, aux côtés des prestigieux compositeurs Unsuk Chin et Bright Sheng.

 

« Le public chinois a été très réceptif à mon travail. Ma conférence sur la renaissance de l’analogue les a emballés et a duré plus de deux heures. Ils ont décrit mon travail musical et vidéographique comme original et émotionnel. Il y avait beaucoup de questions. Heureusement, il y avait un traducteur ! », se souvient-elle.

 

Comme la dernière année a été fort chargée, Nicole Lizée n’a pas été en mesure d’assister à toutes les représentations de ses œuvres jouées aux quatre coins de la planète. Et la liste est longue : la première de l’une de ses compositions interprétée par l’Indianapolis Symphony en mai 2018, sa composition pour quatuor Isabella Blow at Somerset House au Chicago Symphony’s festival en octobre 2018, la première de sa pièce Dancist au Kaufman Center de New York en mars 2019, la première mondiale en Irlande de ses Spielberg Études au Louth Festival en mai 2019, ainsi que des premières aux festivals allemands d’aDevantgarde en juin 2019 et du Donaueschinger Musiktage en octobre 2019.

 

Nicole Lizée prend également part à certains des concerts comme musicienne, notamment avec l’ensemble So Percussion de l’Université Princeton où elle fut une artiste invitée sur des platines et des dispositifs électroniques analogues.

 

Les fruits de la reconnaissance

La liste des prix et bourses remportés par la Fransaskoise est longue. En 2019 seulement, elle a obtenu le Prix Opus de la compositrice de l’année et une nomination aux JUNO pour la composition de l’année. Elle vient tout juste d’être nommée finaliste au Prix Opus 2020 pour la composition de l’année pour son travail multimédia commémorant le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin.

 

« Savoir que mon travail impressionne les diffuseurs, les interprètes et les publics du monde entier est une grande source d’inspiration. La reconnaissance à ce niveau est très enrichissante. Cela résume en quelque sorte ce que signifie être une artiste : une chance de nouer des collaborations stimulantes et passionnantes, d’établir des réseaux, d’atteindre de nouveaux publics et de faire partie d’événements culturels majeurs d’avant-garde », confie-t-elle

 

Pour l’artiste, l’apogée est sûrement d’être jouée partout dans le monde par le quatuor culte Kronos Quartet, notamment en Pologne, en Lettonie et en Espagne, au Teatro Municipale Valli en Italie, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, à la salle de concert Zaryadye en Russie et dans de nombreux festivals aux États-Unis.

 

« Les spectateurs et des artistes du monde entier vont souvent m’exprimer en personne, par courrier électronique ou via les médias sociaux, comment mes compositions les ont émus, inspirés et surpris - ces vives réactions émotionnelles rendent l’expérience musicale d’autant plus significative », ajoute la compositrice.

 

Les œuvres multimédias de Nicole Lizée continueront à être interprétées à grande échelle par de célèbres ensembles tels que le Kronos Quartet, le Friction String Quartet de San Francisco et l’Australian Art Orchestra. L’Office national du film du Canada lui a même commandé la musique qui accompagne le dévoilement de leur nouveau logo. Ses nouvelles compositions feront l’objet de premières mondiales en 2020, notamment au New York Philharmonic et aux BBC Proms à Londres.

 

-30-

 

Photos disponibles. Communiquez avec ijlsask@gmail.com

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 12 décembre, 2019
  • Dernière mise à jour 11 décembre, 2019
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article