Mettre ses connaissances au profit de la communauté

Grâce à la technologie de l’imprimante 3D, le Club de robotique et d’ingénierie d’Inuvik et le Collège Aurora fabriquent des porte-masques pour le personnel hospitalier durant la crise de la COVID-19.
_______
Karine Lavoie
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

Bien que le port du masque soit conseillé par les responsables de la santé publique en ces temps de crise hygiénique, pour le personnel hospitalier, c’est une nécessité et une responsabilité. Ces masques peuvent cependant causer des douleurs aux oreilles à ceux qui doivent le porter quotidiennement et pour de longues périodes de temps.

C’est dans cette optique que le Club de robotique et d’ingénierie d’Inuvik (IREC) et le Centre de microfabrication pour les arts, l’artisanat et la technologie (ACTMC), affilié au Collège Aurora, se sont ralliés pour contrer ce problème. La solution? Un porte-masque qui repose à l’arrière de la tête et qui maintient les élastiques en place.

Matthew Dares, le fondateur de l’IREC et le Gestionnaire au développement technologique pour l’ACTMC, a voulu venir en aide aux travailleurs essentiels. Il explique que ce sont les nombreuses publications en ligne de gens cherchant comment diminuer la douleur reliée au port du masque qui ont inspiré la conception des modèles 3D.

« Les membres de l’ACTMC ont testé un certain nombre d’options pour le soulagement des oreilles et ont fourni la meilleure conception au Club de robotique et d’ingénierie d’Inuvik », explique Monsieur Dares. « Les responsables et les étudiants du Club ont ensuite imprimé en masse les dessins ». Deux modèles ont ainsi vu le jour : un petit support et un grand support, selon les préférences individuelles des travailleurs.

Donner dans la communauté

L’IREC a fabriqué environ 300 porte-masques et en a donné près de 50 à l’Hôpital d’Inuvik. « Le personnel hospitalier indique que [les porte-masques] aident à rendre le port d’un masque pendant de longues périodes de temps plus confortable », affirme David Maguire, gestionnaire des Communications au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. « Nous sommes reconnaissants pour ce don et envers tous ceux qui s’impliquent pour aider en réponse à la COVID-19 », ajoute-t-il.

Les 250 porte-masques restants ont été envoyés à Yellowknife dans le but d’être distribués à travers différents établissements de soins de santé dans les T.N.-O. Matthew Dares estime pouvoir imprimer jusqu’à douze petits supports et jusqu’à six grands supports en une heure. La production pourrait donc être augmentée jusqu’à 200 porte-masques par jour si nécessaire.

Le 24 avril dernier, l’IREC annonçait sur sa page Facebook que le Club allait également faire don d’un porte-masque à toute personne intéressée en précisant toutefois que les travailleurs essentiels nécessitant le port du masque allaient être priorisés.

D’autres projets pour l’ACTMC

Sous l’initiative de l’ACTMC, un autre dispositif a également été conçu pour permettre d’ouvrir une porte sans toucher la poignée. En effet, les poignées de porte représentent un vecteur de transmission important de bactéries et de virus, dont celui de la COVID-19.

« Nous testons et modifions les différentes conceptions que nous trouvons pour voir ce qui fonctionne le mieux », précise Monsieur Dares. « [L’ACTMC] a environ dix imprimantes 3D et peut donc tester plusieurs options à la fois. » Actuellement, ces extensions de poignées de portes ont seulement été installées sur les sites du Collège Aurora dans le but de tester leur durabilité et leur fonctionnalité.

Un défi pour occuper les jeunes

En réponse à la fermeture des écoles et à l’ordre de confinement, un défi virtuel gratuit de 10 semaines a été lancé le 15 avril dernier aux étudiants ténois. Intitulé Défi STIM du printemps, il vise à développer les compétences des jeunes au niveau de la programmation, de l’impression 3D et de l’électronique.

Jusqu’à présent, plus de 60 jeunes provenant de douze différentes communautés sont inscrits. « En partenariat avec Schools NWT, nous avons également été en mesure de fournir aux étudiants sans ordinateur un ordinateur portable pour pouvoir participer », s’enthousiasme Matthew Dares. Un grand prix sera remis au terme des 10 semaines, mais celui-ci n’a pas encore été confirmé.

Il est toujours possible de se joindre au défi : https://roboticsnwt.ca/register.

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlterritoires@apf.ca

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 28 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 28 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article