L’Ontario veut plafonner les frais de livraison pour les Uber Eats, Skip the Dishes et compagnie

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Le gouvernement Ford a déposé un projet de loi qui vise à plafonner les frais facturés par les entreprises de livraison comme Uber, Skip the Dishes et DoorDash pour les régions où les repas à l’intérieur sont interdits.

Actuellement, les frais imposés aux restaurateurs peuvent s’élever jusqu’à 30%. 

Le projet de loi du ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives Prabmeet Sarkaria forcerait un plafond de 15 % pour les frais de livraison et un maximum global de 20 % incluant tous les frais. 

Actuellement, une telle loi ne concernerait que les restaurateurs de Toronto et de Peel, puisqu’elles sont les seules régions où la population n’a pas le droit de manger à l’intérieur des restaurants. 

Le gouvernement imposerait des amendes allant jusqu’à 10 millions $ pour les entreprises qui ne se conformeraient pas à la loi.

« Si le gouvernement Ford avait fait l'annonce d'aujourd'hui il y a des mois, d'innombrables restaurants auraient pu être sauvés. Ils n'ont jamais été proactifs, seulement réactifs, et ils ont carrément laissé tomber les propriétaires de petites entreprises. »

Amanda Simard, députée de Glengarry-Prescott-Russell

Trop tard

Elle a accueilli favorablement la nouvelle, mais ce plafonnement des frais de livraison, la députée libérale Amanda Simard le demandait depuis le mois de mai, alors que toute la province était en confinement. 

À LIRE AUSSI: Amanda Simard veut limiter les frais d'applications mobiles pour aider les restaurateurs

« Si le gouvernement Ford avait fait l'annonce d'aujourd'hui il y a des mois, d'innombrables restaurants auraient pu être sauvés, juge l’élue de Glengarry-Prescott-Russell. Ils n'ont jamais été proactifs, seulement réactifs, et ils ont carrément laissé tomber les propriétaires de petites entreprises. »

Mme Simard juge également que trop peu de restaurateurs pourront profiter de cette loi. « L’aide d’aujourd'hui ne s'applique que dans les deux régions où les repas à l'intérieur sont interdits, laissant des milliers de restaurants de côté. Même dans les zones où les repas à l'intérieur sont autorisés, la capacité d'accueil a été tellement réduite que les restaurants ont du mal à survivre. Au lieu d'aider tous les restaurants de l'Ontario, les progressistes-conservateurs de Ford font le strict minimum. »

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 26 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 26 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article