L’Île-du-Prince-Édouard révise sa mise à jour économique

Les prévisions dévoilées début avril étaient vraisemblablement trop optimistes. L’Île-du-Prince-Édouard  a revu ses projections après 10 semaines de crise. Sur l’emploi notamment, il faudra attendre la fin de l’été pour espérer un retour à la normale. 

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local − APF – Atlantique

Alors que le Fonds monétaire international prévoit une baisse du PIB de 6,2 % au Canada en 2020, les institutions financières de l’Île estiment la contraction à 5 % dans la province. Dans sa mise à jour économique, deuxième version, le gouvernement note que l’Île n’est «pas immunisée» contre les dégâts économiques du virus, malgré les bons résultats sanitaires.

Le document, très discuté en commission durant la session de l’Assemblée législative la semaine dernière, détaille les mesures prises par les progressistes-conservateurs depuis le début de la crise pour aider les habitants et les entreprises à passer à travers du pire. Près de 50 millions de dollars ont été versés via différents programmes d’aide pour les citoyens, dont 16,7 millions de dollars pour les travailleurs essentiels et 7,5 millions de dollars pour le fonds de soutien au revenu. Les entreprises ont reçu en tout 30 millions $, avec notamment des prêts pour l’industrie du tourisme (9,8 millions $).

4,4 millions de dollars pour des masques

Les dépenses en santé se chiffrent à l’heure actuelle à 14,4 millions $. De ce montant, la province a dépensé 9,1 millions  pour les équipements de protection individuelle, dont 4,4 millions pour des masques et 276 400 dollars pour 12 respirateurs artificiels. On apprend également à la lecture du document que la participation de médecins à des réunions COVID-19 a coûté 289 500 dollars depuis le début de la crise, et les heures supplémentaires des employés du bureau de la médecin-hygiéniste en chef se sont élevées à 225 000 dollars.

Le gouvernement fait aussi le point sur les chiffres touchant l’immigration. La croissance de la population devrait atteindre 1,25 % au 1er juillet 2020, contre 2,19 % l’an dernier. Cette hausse a été principalement enregistrée avant le début des restrictions aux frontières. Pour l’année suivante, le document table sur 0,4 % de hausse, avant un retour à des chiffres plus encourageants, en 2022.

Sur l’emploi, le gouvernement a dû amender ses prévisions. Initialement, le retour à un taux d’emploi normal était envisagé pour juin. Interrogé par l’Initiative de journalisme local il y a deux semaines, James Sentance, professeur d’économie à l’Université de l’Î.-P.-É., avait qualifié cette prévision de «ridiculement optimiste». Dans cette nouvelle version du document, l’emploi ne revient pas à son niveau habituel avant octobre, voire novembre. En mai, il devrait y avoir 23 900 Insulaires sans emploi, soit un taux de chômage de 26,4 %. Les secteurs de l’hébergement et de la restauration, de la culture, du spectacle et des loisirs, ainsi que le commerce, sont les plus touchés.

-30-

PHOTOS : (incluant titre de la photo, légende et crédit du photographe ou courtoisie)

L’emploi à l’Île-du-Prince-Édouard ne reviendra à la normale que cet automne, selon la nouvelle mise à jour économique de la province.

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 29 mai, 2020
  • Dernière mise à jour 29 mai, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article