Les Suites des Présidents mettent à profit la pandémie

Comme de nombreux entrepreneurs du secteur touristique, Nicole Guertin et Jocelyn Blais, propriétaires des Suites des Présidents à Temiskaming Shores, ont eu à s’adapter à la COVID-19. Ils profitent aujourd’hui de la situation pour développer de nouveaux projets, dont une offre de camping de luxe sur l’île Farr.

_______________________

Marc Dumont — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Leur entreprise en hébergement touristique de luxe comprend trois maisons historiques à Haileybury ainsi que l’île Farr dans le lac Témiscamingue. «Au début de la crise, quand je recevais des annulations, c’était dur, comme un coup dans le cœur. Mais maintenant ça va bien!» relativise Nicole Guertin.

L’an dernier, le couple a travaillé fort pour établir son marché. Les Suites des Présidents courtisent notamment les groupes, comme les rencontres de familles, les mariages, les groupes de femmes et les retraites d’employés et de membres d’organisations.

Ces efforts ont porté fruit, mais rapidement les entrepreneurs se sont demandé s’ils pourraient accueillir tous leurs clients cet été. «Au début, les annonces sur le confinement n’étaient pas trop claires», explique Nicole.

Quand la province a annoncé que les rassemblements devaient se limiter à une famille, ils ont dû se résoudre à cette nouvelle réalité temporaire. «Alors la fin de semaine dernière, Jocelyn et moi avons pris la décision d’envoyer des avis d’annulations pour toutes les réservations de cet été. Je me sens mieux maintenant», dit Nicole.

«Nous avons confiance de reprendre 75 % de ces clients l’an prochain. Il n’y aura pas de disponibilité l’an prochain», prévoit Jocelyn.

Glamping sur l’île Farr

Heureusement, l’entreprise touristique a pu compter sur l’aide financière du gouvernement fédéral ainsi que de plusieurs organismes. «Nous avons dû fonctionner autrement durant le confinement», témoigne Jocelyn.

Le couple a obtenu un prêt de 40 000 $ du fédéral et n’aura qu’à remettre 30 000 $ à terme. La Caisse populaire a accepté de reporter le paiement des hypothèques. L’organisme Northern Ontario Women (NOW) leur a accordé une subvention de 5000 $ pour l’embauche d’une étudiante. Et la Société d’aide au développement des entreprises leur a accordé 25 000 $ pour développer leur projet de glamping sur l’île Farr, où certains chanceux pourraient résider vers la fin d’été et en début d’automne.

L’île offrira du camping de luxe : installation de panneaux solaires pour de l’eau chaude, aménagement d’une nouvelle base pour une autre tente de prospecteur et construction d’une plateforme pour faire du yoga. Enfin, un deuxième quai sera construit de l’autre côté de l’île pour la pêche et la baignade. «J’ai le syndrome du survivant! plaisante Nicole Guertin. Puis je sympathise avec les pourvoyeurs, dont 95 % des clients sont Américains.»

Rendre le Nord ontarien plus accueillant

Si la COVID-19 force les entrepreneurs touristiques à fonctionner autrement, la pandémie est aussi l’occasion pour Nicole Guertin et Jocelyn Blais de travailler de plus près avec les communautés du Nord ontarien.

Ils développent actuellement un projet d’expériences touristiques pour les gens qui considèrent immigrer dans le nord de l’Ontario. «Je travaille cinq à six heures par jour sur ce projet, dont le but est de rendre les communautés plus accueillantes pour relancer l’économie. Avec ce qui se passe aux États-Unis, c’est aussi le temps d’aborder les questions de racisme dans nos milieux», explique Nicole.

L’entrepreneure consacre aussi du temps au Centre culturel ARTEM de New Liskeard à titre d’experte-conseil.

Les maisons des Suites des Présidents n’auront malgré tout pas été vides durant le confinement : plusieurs médecins y ont séjourné et y demeureront tout l’été pour le remplacement durant les vacances. Deux clients d’agents d’immeubles ont également loué une maison durant deux mois à cause de l’impossibilité de visiter l’intérieur des maisons à vendre. Un autre client, arrivé de Floride, a loué une maison parce qu’il n’a pas accès à son chalet.

Un dernier locataire, en provenance du Proche-Orient, est venu chercher le bébé d’une mère porteuse du nord de l’Ontario. Il attend le retour des vols directs pour Tel-Aviv. Fait cocasse, il est arrivé par les États-Unis et a traversé la frontière à pied. Il a réussi à passer en suppliant les douaniers.

«On a une personne au lieu de 20 par maison. Ça couvre les coûts de base», expose Jocelyn.

«Shawn Mackey, qui a trois hôtels dans la région, dit avoir perdu 360 000 $. Je ne suis pas inquiète pour nous et je ne me plains pas», confesse Nicole.

-30-

BP :

  • IJLO_Suites des Présidents : Comme de nombreux entrepreneurs du secteur touristique, Nicole Guertin et Jocelyn Blais, propriétaires des Suites des Présidents, ont eu s’adapter à la COVID-19. Ils en profitent pour développer de nouveaux projets. (Crédit : Courtoisie)
  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 22 juin, 2020
  • Dernière mise à jour 22 juin, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article