Les sentiers du Sud-Est n’ont jamais été aussi populaires

Au début de l’année, quelques municipalités du Sud-Est ont eu des demandes de citoyens et citoyennes pour que certains sentiers soient entretenus cet hiver pour la marche, le ski de fond, la raquette ou le vélo (fat bike). En ce temps de pandémie, les activités extérieures sont devenues de plus en plus populaires et les sentiers, de plus en plus fréquentés.

___________________________

Claire Lanteigne

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

La municipalité de Beaubassin-est a donc entrepris un projet pilote visant à entretenir le Sentier de Grand-Barachois afin que les gens puissent l’utiliser pendant l’hiver. Un contrat de service a été accordé à Roger Thériault, du 30 janvier au 30 avril. En principe, cinq jours après les tempêtes, le sentier est compacté, depuis le Club d’âge d’or de Grand-Barachois jusqu’à la passerelle, en plus du chemin St-Henri. La passerelle est aussi entretenue afin d’assurer la sécurité des gens. On dépose du sable sur le sentier lorsqu’il y a de la pluie afin de l’empêcher de geler et de devenir un risque pour le public.

«C’est plaisant de voir autant de monde utiliser les sentiers de Beaubassin-est, à Cormier-Village, Haute-Aboujagane et Grand-Barachois», indique le maire Ronnie Duguay, précisant que la pandémie a incité les gens à chercher des activités sécuritaires et agréables. «On reçoit beaucoup de bons commentaires des citoyens qui profitent de nos sentiers et on a voulu essayer de faire l’entretien de celui de Grand-Barachois cet hiver pour permettre aux gens de faire de la marche et du ski de fond, en plus de la raquette. Il semble que plusieurs personnes ont utilisé le sentier cet hiver, et en plus ils ont été nombreux à venir emprunter gratuitement des raquettes pour aller se promener dans nos beaux sentiers.»

À Memramcook, plusieurs résidents ont fait la demande afin qu’un sentier soit entretenu pour la marche. Le conseil municipal a décidé de faire un essai en entretenant le chemin St-Thomas vers la lagune St-Joseph. Selon les résultats et les coûts, on planifiera à plus long terme dans le budget 2022.

«L’utilisation de nos sentiers était déjà à la hausse», souligne Maryse LeBlanc, directrice des loisirs et de la programmation. Un rapport de la Réserve de biosphère Fundy a démontré une augmentation de 4 % de l’utilisation des sentiers de la Vallée de Memramcook et du Parc naturel Haut-du-Ruisseau, de mai à septembre 2020.

L’utilisation moyenne mensuelle pour chaque sentier était de 700 à 1 300 personnes. Les gens passent en moyenne d’une à deux heures sur les pistes, quelques fois par mois. C’est le groupe d’âge de 55 à 64 ans qui vient en tête, suivi des 45 à 54 et 35 à 44 ans. «C’est de 12 h à 17 h qui est le temps le plus populaire pour utiliser les sentiers, ajoute Maryse LeBlanc, et des espaces additionnels pour s’asseoir est l’amélioration la plus demandée par les gens.»

Depuis janvier, la Bibliothèque publique de Memramcook loue gratuitement des raquettes aux membres des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick. Le programme est très prisé.

Le village de Cap-Pelé n’est pas à l’abri de cette popularité des sentiers. La municipalité vient de faire l’acquisition d’un nouveau véhicule à quatre roues pour entretenir les pistes, afin de remplacer la vieille motoneige. «C’est vraiment incroyable cette année de voir le nombre de personnes qui fréquentent les sentiers», constate Justin LeBlanc, directeur des événements et des communications et directeur de la Plage Aboiteau. La municipalité a deux sentiers entretenus, dont un de cinq kilomètres au Parc Plein Air, sur lesquels les gens peuvent pratiquer le ski, la raquette et la marche. Une nouvelle piste a été ajoutée pour les vélos (fat bike) près du chemin Thibodeau. L’autre, au Parc Aboiteau, est pour la marche.

«On n’a jamais vu ça, c’est rempli à craquer», souligne Justin LeBlanc. «C’est comme si les gens venaient de découvrir les sentiers du Parc Plein Air, qui sont cachés derrière le local scout.» On ignore si les gens avaient l’impression que le sentier était réservé aux scouts, mais il est maintenant connu et très populaire. «Et nous recevons de très bons commentaires des gens qui utilisent nos sentiers. C’est bon de voir que l’exercice extérieur est aussi apprécié des gens», conclut Justin LeBlanc.

Les gens utilisent les différents sentiers à leurs propres risques et doivent respecter les consignes de la Santé publique. On leur rappelle de pratiquer la distanciation physique, de porter un masque s’il le faut, d’éviter de toucher les surfaces et de se laver les mains.

-30-

Photos :

Ronnie Duguay

Ronnie Duguay, maire de Beaubassin-est. (Courtoisie)

Ski à Cap-Pelé

Une adepte de ski de fond à Cap-Pelé. (Courtoisie)

Photos :

Personnes en raquettes

On profite du sentier de Grand-Barachois. (Courtoisie)

 

  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 15 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 15 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article