Les principales étapes de l’évolution de l’épidémie à l’Île-du-Prince-Édouard

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a déclaré l’état d’urgence sanitaire, jeudi 16 mars, pour freiner la propagation de la COVID-19. Retour sur les principales annonces de la semaine passée.

________________

Marine Ernoult

Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

 

Avant le 16 mars : premier cas et fermeture des écoles

La province met en place deux centres de tests, à Charlottetown et Summerside. Un premier cas de COVID-19 est confirmé à l’Î.-P.-É. Il s’agit d’une femme dans la cinquantaine du comté de Queens qui souffre de symptômes légers. Revenant d’une croisière Celebrity Summit, elle a pris le vol WestJet 3440 du 7 mars de Toronto à Moncton. Toutes les personnes qui se trouvaient à bord de ce vol doivent s’auto-isoler.

Heather Morrisson, la médecin-hygiéniste en chef, annonce la fermeture des écoles jusqu’au 6 avril, au moins. Les garderies, elles, sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Les établissements de soins communautaires et de soins de longue durée, publics et privés, restreignent leurs visites. L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, le Holland College et le Collège de l’Île suspendent leurs cours.

16 mars : limiter les déplacements

120 tests effectués

Le premier ministre Justin Trudeau annonce la fermeture des frontières canadiennes. Dans le même temps, Heather Morrisson appelle les Insulaires à limiter leurs déplacements au strict nécessaire. Elle veut «aller vite en avance plutôt que de devoir prendre des décisions trop tard.»

Certaines bibliothèques interrompent leurs programmes d’activités, d’autres ferment carrément leurs portes.

17 mars : fermeture des restaurants

150 tests effectués

Alors que l’Île enregistre un seul cas, Heather Morrisson annonce la fermeture immédiate des restaurants, bars, théâtres, cinémas et salles de jeux intérieures. Seules les commandes à livrer ou à emporter et le service au volant peuvent continuer.

Les hôpitaux de la province se concentrent sur les services essentiels pour trois semaines. Du personnel est redéployé pour faire face à la crise et les chirurgies non-urgentes sont annulées. Des volontaires et retraités sont appelés en renfort. La province dispose d’une vingtaine de respirateurs artificiels et compte en acheter quinze de plus.

18 mars : fermeture de tous les services non-essentiels

183 tests effectués

Heather Morrison annonce la fermeture immédiate de tous les services non-essentiels : coiffeurs, salons de beauté, de tatouage et de piercing, centres commerciaux, salles de sport et de gym. Les magasins d’alcool et de cannabis, eux, doivent fermer le lendemain à 14h provoquant une ruée de clients.

Seuls restent ouverts les magasins d’alimentation et de bricolage, les pharmacies, les centres de réparation automobiles, les stations-service, les agences Alcool Î.P.É. situées dans certaines stations-services et les brasseries.

19 mars : second cas

213 tests effectués

Heather Morrisson fait état d’un second cas de COVID-19 dans le comté de Queens. Le patient, un homme dans la quarantaine revenu du Royaume-Uni, s’est immédiatement auto-isolé à son retour à l’Île. Il était à bord du vol Air Canada 7564 du 11 mars, parti de Toronto à 9h et arrivé à Charlottetown à 12h28. Toutes les personnes à bord qui reviennent de l’étranger doivent s’auto-isoler. Celles qui n’étaient pas en dehors du pays doivent surveiller l’apparition de symptômes.

La médecin-hygiéniste en chef appelle les Insulaires qui ne sont pas confinés à donner leur sang. Le lendemain, elle demande aux parents de surveiller leurs enfants à l’approche de la fin de semaine : «pas de soirées-pyjama», prévient-elle.

21 mars : auto-isolement pour toute personne arrivant à l’Île

Compte-tenu de l’évolution de la maladie au Canada, toutes les personnes qui arrivent à l’Île, que ce soit de l’étranger ou d’autres provinces, doivent maintenant s’auto-isoler durant deux semaines. Des dispositifs de contrôle sont installés à l’aéroport de Charlottetown, à l’arrivée du pont de la Confédération et du traversier des Îles-de-la-Madeleine. Tous ceux qui ont des ordonnances renouvelables ne peuvent pas acheter des médicaments pour plus de 30 jours. «Ce que nous faisons aujourd’hui pourra faire la différence dans les prochaines semaines, déclare Heather Morrison. C’est un marathon, pas un sprint.»

22 mars : troisième cas

390 tests effectués 

Un troisième cas de COVID-19 est confirmé. Il s'agit d'une jeune femme dans la vingtaine, revenue d'un voyage en Espagne le 14 mars. Elle est ensuite restée dans un hôtel de Toronto, avant de prendre le vol WestJet 3456 le 16 mars. Elle est arrivée à l'Île en voiture, via le pont de la Confédération. Elle présente des symptômes légers.

 

-30-

 

Photo : Morrisson-6

Légende : Heather Morrisson, médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, appelle les insulaires à limiter au strict nécessaire leurs déplacements.

(Crédit : Gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard)

 

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 22 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 22 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article