Les Nunavois demandent de meilleurs services en santé mentale

Outre la COVID-19, le Nunavut est touché depuis longtemps par une autre pandémie : la crise du suicide. Le 26 juin dernier, toutes les communautés nunavoises étaient invitées à participer à une manifestation pour la santé mentale à l’échelle du territoire.
_______
Gabrielle Poulin
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

C’est Alanna Copland, une étudiante en droit native d’Arviat et habitant maintenant à Iqaluit, qui a décidé d’organiser la manifestation pacifique en créant un événement Facebook. En quelques jours seulement, l’événement comptait plus de 5000 participants à travers le territoire.

« Au milieu d’une pandémie mondiale, nous vivons une pandémie de suicides qui ne semble pas ébranler les personnes en autorité à aider nos communautés. Nous mourons et nous n’avons aucune ressource », écrit-elle, comme explication à la création de l’événement. « J’invite toutes les communautés nunavoises à manifester pour que le gouvernement du Nunavut entende le cri du cœur des Nunavummiut. »

Ainsi, le 26 juin, plusieurs communautés des régions de Kitikmeot, de Kivalliq et de Qikiqtani organisaient chacune leurs propres manifestations pour appeler les gouvernements territorial et fédéral à prioriser la santé mentale, en commençant par rendre le soutien de première ligne plus accessible, implémenter la sensibilisation dans les écoles et mettre en place l’accès immédiat à des traitements à l’intérieur du territoire.

À Iqaluit, le premier ministre Joe Savikataaq et plusieurs députés ont participé à la manifestation. Mumilaaq Qaqqaq, la députée du Nouveau Parti démocratique au Nunavut, partageait son enthousiasme sur sa page Facebook : « Je suis choyée, émue et reconnaissante envers tous ceux qui ont pu participer aux manifestations aujourd’hui au Nunavut pour demander l’accès à de meilleures ressources en santé mentale. Continuons à pousser le gouvernement fédéral à arrêter les faux dires et à agir! »

Une crise de longue date

Depuis la création du Nunavut en 1999, plus de 600 personnes se sont enlevé la vie. Un rapport de Statistique Canada de 2019, révèle que le taux de suicide chez les Inuits est au moins 9 fois supérieur à la moyenne canadienne.

Un centre de traitement de la santé mentale et des dépendances devrait ouvrir ses portes à Iqaluit en 2025. Le gouvernement du Nunavut (GN), la Nunavut Tunngavik incorporée et le gouvernement fédéral y travaillent actuellement. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre cinq ans », affirmait cependant Alanna Copland dans son discours le jour de la manifestation. « Nous avons besoin de ressources maintenant. »

L’organisatrice sait d’ailleurs que la mise en place rapide d’un centre est possible après avoir vu à quelle vitesse le GN a réagi face à la possibilité que la COVID-19 entre dans le territoire.

La suite 

La pandémie de la COVID-19 aura également eu un impact sur la santé mentale de plusieurs Nunavois. Durant la période de confinement, la société canadienne aura été témoin d’un niveau plus élevé d’anxiété, de dépression et de surconsommation d’alcool chez ses populations nordiques.

À la mi-avril, le premier ministre Justin Trudeau annonçait d’ailleurs des mesures d’aide supplémentaire pour répondre aux besoins immédiats des habitants du nord, dont 72,6 millions de dollars aux gouvernements territoriaux pour les aider à préparer leurs services sociaux et de santé ainsi que leurs interventions pour répondre à la COVID-19.

Pour Alanna Copland et son équipe, la suite de l’histoire se poursuit avec une nouvelle page Facebook, intitulée Nunavut Mental Health Advocates, qui a été créée pour résumer les prochaines étapes quant à la demande pour de meilleurs services en santé mentale au Nunavut.

« Mon équipe n’aura pas fini après la manifestation », promet Alanna Copland. « Nous nous réunirons à nouveau et travaillerons à la rédaction de lettres, de pétitions et autres. Soyez prêts à nous revoir dans un avenir rapproché! »

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlterritoires@apf.ca

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 13 juillet, 2020
  • Dernière mise à jour 13 juillet, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article