Les microconcerts du CECCE, loin d’être terminés!

Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) annonce qu’il prolonge au moins de deux semaines son rendez-vous musical virtuel «Le Mercredi social»! Après Gabrielle Goulet, Damien Robitaille et Stef Paquette, c’était le 27 mai l’ancienne demi-finaliste de La Voix en 2015 Céleste Lévis qui a clôturé le mois. 

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Depuis le début du mois de mai, semaine après semaine, «on a entre 300 et 350 connexions. Ça fait sûrement 1 000 personnes à chaque fois», lance d’un ton optimiste Martin Laporte. L’animateur et gestionnaire de projets en construction identitaire annonce fièrement que compte tenu «du feedback positif, on a décidé de poursuivre.»

Pourquoi un conseil scolaire produit-il des spectacles en ligne? «On voulait trouver une façon concrète de connecter tout le monde ensemble et de faire connaître des artistes francophones» dans une région qui couvre des secteurs comme Orléans, Pembroke ou encore Trenton.

De son côté, l’artiste franco-ontarienne Céleste Lévis n’est nullement surprise par cette initiative. «Le CECCE a l’habitude de travailler avec les artistes franco-ontariens. Ils nous appellent souvent pour aller dans les classes. Ils ont donc voulu poursuivre de manière virtuelle.»

Petite formule, grand plaisir

Il s’agit en fait de microconcerts, sans entracte, mais en deux parties. La première est assurée par un ou une élève d’une école du CECCE. En première partie de Céleste Lévis, c’est Camille Viau, une élève de l’École secondaire catholique Béatrice-Desloges, qui a offert au public La vie en rose d’Édith Piaf. L’occasion d’entendre «une voix exceptionnelle», selon Martin Laporte.

En deuxième partie, l’indie folk était à l’honneur grâce à la voix puissante et chaude de Céleste Lévis.

L’artiste native de Timmins, qui vient tout juste de lancer son simple Run To You, a sorti son deuxième album Donne-moi le temps en 2018.

C’est important de chanter en français? «C’est devenu une passion pour moi d’écrire et de chanter en français!» Céleste se rappelle qu’à l’école, «ce n’était pas cool de parler français, mais à partir de l’adolescence, ça l’est devenu pour moi. C’est ça que je veux transmettre aux jeunes quand je vais dans les écoles.»

Créer en temps de pandémie  

Bien qu’elle ait hâte de chanter en public «pour voir du vrai monde», elle se demande tout de même si l’utilisation d’Internet, à long terme, pourrait devenir une façon de conquérir certains publics éloignés. Il ne s’agit évidemment pas pour les artistes de faire du bénévolat, mais «il y a des concerts en ligne pour lesquels on peut acheter, des billets via Point de vente par exemple», souligne Céleste Lévis.

Loin de se tourner les pouces, Céleste Lévis a profité de son confinement pour démarrer des projets, tout comme son amoureux, le guitariste Marc-Antoine Joly. Les choses ont tellement bien avancé qu’elle se demande si elle ne va pas sortir un troisième album avant celui avec des chansons de Noël prévu pour l’automne!

Quant aux «Mercredi social» du CECCE, ils se poursuivent avec l’autrice-compositrice-interprète Mélissa Ouimet le 3 juin à 19 h sur le site web du conseil scolaire. La grande finale, le 10 mai, mettra en valeur nul autre que le chanteur Bruno Pelletier.

-30-

BP :

  • IJLO_Microconcerts CECCE 1 : Depuis Ontario Pop en 2013, Céleste Lévis accumule les nominations dans divers festivals et galas, dont 4 nominations en 2019, au Gala des prix Trille Or, incluant la catégorie Album de l’année. (Crédit : Benoît Léger)
  • IJLO_Microconcerts CECCE 2 : Après Céleste en 2015, trois ans plus tard, le deuxième album de Céleste Lévis, Donne-moi le temps, avec 9 créations de l’auteure-compositrice-interprète franco-ontarienne. (Crédit : Benoît Léger)
  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 1 juin, 2020
  • Dernière mise à jour 2 juin, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article