IJL - Ouest

Les marchés agricoles au ralenti

Couverts ou en plein air, occasionnels ou hebdomadaires, les marchés agricoles en Alberta représentent un réel lieu de rassemblement et de partage. Des produits locaux, une clientèle qui consomme différemment et un lien étroit entre le producteur et le consommateur sont leurs principales caractéristiques. Mais depuis la COVID-19 et toutes les nouvelles réglementations sur l’agroalimentaire, les marchés agricoles font face à d’importants défis.

________________________________

Marjorie Lézin-Laurent

Initiative de journalisme local - APF

Le Bountiful Farmers Market situé dans le sud de la ville d’Edmonton n’y échappe pas.  La première fin de semaine d’avril, le nombre de vendeurs a diminué de 70%. « Normalement, nous avons 140 vendeurs le weekend », commente Elaine Doucette, assistante responsable du marché Bountiful. « Le 20 mars, on avait 30% de vendeurs en moins. Le weekend suivant, c’était 50% ».

Le constat est identique pour le Old Strathcona Market, le plus ancien marché intérieur de la ville, situé dans le quartier Strathcona à Edmonton. « Nous autorisons seulement les vendeurs en agroalimentaire à continuer de vendre. Tous les autres commerçants ne sont pas autorisés à vendre dans les marchés publics en Alberta» explique Donna Lohstraeter, directrice générale du marché Strathcona. « Cela change constamment. Nous ne savons pas comment cela sera le weekend prochain », ajoute-t-elle avec un visage souriant, mais inquiet. « Maintenant, il faut respecter une distance sociale de 2 mètres et un nombre maximum de 50 clients à la fois », ajoute Elaine Doucette.

Alors que le marché Bountiful accueille entre 7 000 et 10 000 clients chaque semaine, il en reçoit maintenant à peine 2 000. Et la diminution est aussi radicale dans les autres marchés. Le marché Strathcona n’accueille pas plus de 20 personnes à la fois et les échanges entre clients et vendeurs sont réduits au strict minimum.

Évidemment, les ventes s’en ressentent et les pertes financières sont considérables. Pour la majorité des vendeurs, c’est entre 40 à 75% de revenus en moins. Sans compter le nombre d’employés mis à pied. « Beaucoup de clients pensent que les marchés ont fermé », raconte Shelley Sauter, vendeuse de Kombucha au marché Bountiful. « Les clients habituels ne savent pas quels commerces sont ouverts et comme les échantillons sont interdits, nous n’attirons plus les nouveaux clients », ajoute-t-elle.

Comme beaucoup d’autres vendeurs, Shelley Sauter cherche des solutions pour continuer à vendre ses produits et limiter les pertes. « Nous avons créé un site Web sur lequel tous nos produits peuvent être commandés et livrés à domicile », explique Jennifer Beniuk, vendeuse de soupes mixées.

Les solutions sont multiples et chacun y met du sien. Les directions des marchés se sont mobilisées afin d’aider les commerçants. Alors que le marché Strathcona a réduit les loyers, le marché Bountiful a mis en place un site Web pour mettre en contact producteurs, vendeurs et clients. « On travaille à la création d’une plateforme pour nos vendeurs et on offre au client le choix de venir chercher la commande ou de se la faire livrer », explique Elaine Doucette.

Certes, cela permet de maintenir un peu les ventes, mais l’ambiance tant attendue des marchés n’est pas au rendez-vous. « Les journées sont longues, car il n’y a personne », déplore Théo Valade, vendeur de pâtisseries françaises au marché Strathcona. « On s’occupe comme on peut, on se raconte des blagues, on regarde les gens passer », ajoute-t-il. « L’autre jour au magasin, une cosmonaute est entrée », raconte son voisin Luc Noël, l’air malicieux. « Sérieusement, une femme est arrivée vêtue d’un pyjama une pièce, du scotch tout autour des poignets, cou et chevilles et un casque de moto sur la tête, une vraie cosmonaute! »

Quelques clients fidèles

Dans les allées du marché, c’est le calme plat. Quelques clients défilent au compte-goutte, gants aux mains et masques en tout genre. « On continue de venir au marché, car il y a moins de monde qu’au supermarché et puis cela nous permet de supporter les vendeurs locaux », racontent Kathy et Barbara, clientes habituelles du marché Bountiful. « On respecte les règles imposées et cela nous permet de sortir un peu de la maison » ajoute Justin et Deana qui viennent pour la 1re fois au marché Bountiful. Pour d’autres clients, le constat n’est pas le même. Les émotions et la solitude prennent le dessus. « Je viens tous les samedis au marché Strathcona avec ma fille », raconte en pleurs Deborah, cliente fidèle du marché. « Aujourd’hui, à cause de la quarantaine, je fais mon marché toute seule et ça me fend le cœur ».

Les impacts de la COVID-19 sur les marchés sont désastreux. « Durant combien de temps cela va durer et combien de temps on va pouvoir tenir à ce rythme? », c’est une question qui reste en suspens pour Elaine Doucette. « S’il faut vivre dans un monde virtuel, on trouvera des solutions pour s’y adapter! » ajoute Shelley Sauter. Comme beaucoup d’autres institutions publiques ou privées, les marchés de l’Alberta vivent au jour le jour face à un avenir incertain, mais ne perdent pas espoir d’innover et de trouver des solutions.

- 30 -

PHOTOS

Crédit : Marjorie Lezin

 

PHOTO :IMG_6826 - Copie.jpeg

Kiosque déserté au Bountiful Farmers Market

 

IMG_6816 - Copie.jpeg

IMG_6818 - Copie.jpeg

Il n’y a plus d’animation musicale et les espaces enfants sont fermés au Bountiful Farmers Market.

 

 

IMG_6815 – Copie.JPG

Elaine Doucette, assistante responsable au sein du Bountiful Farmers Market

 

IMG_6807 – Copie.jpeg

Le Bountiful Farmers Market

 

IMG_6884.jpeg

Des clients qui font leur marché avec leurs masques au Old Strathcona Market

 

IMG_6883.jpeg

Luc Noel, vendeur au détail (à gauche) et Théo Valade, vendeur de pâtisseries au Old Strathcona Market

 

 

 

IMG_6883.jpeg

Distance obligatoire dans les allées du Old Strathcona Market

 

 IMG_6878.jpeg

IMG_6877.jpeg

De nombreux kiosques sont fermés au Old Strathcona Market

 

IMG_6874.jpeg

Donna Lohstraeter, directrice générale du Old Strathcona Market

 

IMG_6869 – Copie.jpeg

Le Old Strathcona Market

 

IMG_6868.jpeg

Le nombre de clients est compté à l’entrée du Old Strathcona Market.

 

IMG_6832 - Copie.jpeg

Kiosque de soupes mixées de Jennifer et Al Benuik au Bountiful Farmers Market

 

IMG_6825 - Copie.jpeg

Kiosque au Bountiful Farmers Market

 

  • Nombre de fichiers 19
  • Date de création 7 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 7 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article