L’épilobe accroché au cœur des travailleurs essentiels

Des broches en perles confectionnées par les Yukonnaises sont offertes aux travailleurs essentiels pour les remercier de leur bravoure quotidienne.
______
Marie Mounier
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

C’est à la fin du mois de mars, à Dawson, que Kyla Popadynec a lancé l’idée qui s’est maintenant rependue à travers tout le territoire. Passionnée de perlage depuis de nombreuses années, elle décide de mettre à bien ses talents pour apporter son soutien aux travailleurs essentiels. Elle choisit alors l’emblème du Yukon, l’épilobe, pour orner les broches et elle crée sur Facebook le groupe Fireweedheroes afin de trouver de l’aide au sein de la communauté.  Le projet prend rapidement de l’ampleur. « C’était incroyable de voir à quel point l’idée s’est rapidement développée, je n’aurais pas pu l’imaginer », confie-t-elle.

Un soutien communautaire

La liste des travailleurs à qui envoyer des broches étant importante, la participation l’est alors tout autant. En quelques semaines, plus de 200 personnes rejoignent le groupe et les perleuses se multiplient.

« J’ai tellement de respect pour les travailleurs et travailleuses de première ligne qui courent des risques pour que nous puissions rester en sécurité », explique Karen Routledge, l’une des participantes. « Je suis chanceuse de pouvoir travailler de chez moi durant la pandémie, alors faire ces broches c’est une petite façon de remercier ceux qui n’ont pas le choix. »

Une organisation bien menée

Afin de faciliter la participation et de maintenir les mesures de distanciation physique imposées, des kits sont déposés au pas des portes des créatrices. Le centre culturel de Dawson offre alors son aide grâce à un don. De nombreux vidéos et tutoriaux sont publiés sur la page Facebook, ainsi, même les moins initiés peuvent se joindre au projet.

Les broches confectionnées sont par la suite données à Kyla Popadynec, qui s’occupe de les distribuer aux travailleurs essentiels à travers tout le territoire. « Certaines personnes décident d’envoyer elle-même leur broche et m’informent ensuite du destinataire afin qu’il n’y ait pas de doublon envoyé », commente la créatrice du projet. Très rapidement, l’idée se déploie dans le Yukon. Au village de Mayo, c’est Dawna Hope qui prend en charge l’organisation, qui offre gratuitement des kits et qui gère les envois.

Un geste généreux qui apporte du baume au cœur

Les travailleurs essentiels portent fièrement leur épilobe sur leurs tenues de travail. Larra Daley, gérante du magasin Cultured Fined Cheese à Whitehorse, a été très touchée de recevoir une broche. « Quand j’ai réalisé à quel point je n’étais pas seule, que cette création vraiment spéciale était faite pour moi et mes employés, j’étais au bord des larmes », confie-t-elle.

Si le geste est bienveillant, c’est avant tout parce qu’il vient du cœur. « Savoir que j’apporte un sourire à la personne qui reçoit une broche me rend heureuse », avoue Julienna Capot-Blanc, une perleuse qui fait partie du groupe Facebook.

« Ça me donne un sentiment de réconfort et un sens de la communauté en cette période de distance sociale et physique », ajoute Nicole Beaudry qui retrouve aussi dans le perlage son héritage culturel métis.

Le projet prend de plus en plus d’ampleur, poursuivant son voyage à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest, ou encore en Alaska. Un perlage qui retisse des liens… malgré tout.

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlterritoires@apf.ca

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 26 mai, 2020
  • Dernière mise à jour 22 mai, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article