L’entraide yukonnaise ou la communauté 2.0

Face à la pandémie et à la distanciation sociale, les membres de la communauté pourraient être amenés à s’éloigner. Mais, c’est dans l’union que réside la force. Le groupe Facebook Entraide Yukonnaise, mis en place par l’Association franco-yukonnaise, a pour objectif de resserrer les liens en ces temps difficiles.
______
Marie Mounier
Initiative de journalisme local – APF – Territoires

L’idée n’est pas nouvelle. Au Canada comme partout à travers le monde, de nombreuses initiatives communautaires ont vu le jour sur les réseaux sociaux. L’Association franco-yukonnaise (AFY) ne se dit pas novatrice, mais s’inspire d’une bienveillance déjà internationale pour offrir à la communauté francophone un soutien nécessaire face à la pandémie.

« Nous avons souhaité créer un espace géré par les citoyens, pour les citoyens », explique Francis Lefebvre, directeur, communication et relations communautaires de l’AFY. C’est dans cette mouvance qu’a été mis en place le groupe Entraide Yukon sur Facebook qui permet à tous de proposer ses services à la communauté et de recevoir l’aide nécessaire en cas de besoin.

L’utilité de la technologie

Si ce n’est pas la première crise que traverse le Yukon, la COVID-19 crée un climat anxiogène où le lien social, physiquement distendu, a d’autant plus besoin d’être entretenu. Grâce à la technologie et aux réseaux sociaux, la communauté se regroupe derrière les écrans et c’est sur cette vague que l’AFY propose de surfer.

« Avec le télétravail, une grosse partie de la population est déjà sur son ordinateur », explique Monsieur Lefebvre. « L’AFY avait les ressources nécessaires pour offrir un outil supplémentaire accessible, une initiative qui devait être rapidement mise en place pour la communauté. »

Un groupe qui regroupe

Si l’AFY se donnait déjà comme priorité de créer des ponts et d’élargir les liens au sein de la communauté francophone avant la pandémie, face à la crise actuelle, elle souhaite d’autant plus renforcer l’esprit de communauté. Le Directeur est clair sur ce point : « Il s’agit d’offrir une structure initiale, un cadre pour permettre aux gens de laisser libre cours à leur besoin dans un cadre sécuritaire ». Mais l’AFY n’est rien de plus qu’un modérateur, et les Yukonnaises et Yukonnais sont les animateurs du groupe.

Entraide Yukon est un espace où l’individu s’exprime et déploie sa générosité autant qu’il fait appel à l’aide sans attendre qu’il ne soit trop tard. Maintenant que le groupe est lancé, il ne s’agira pas de le fermer une fois la pandémie passée, mais au contraire de le garder afin de préserver un esprit communautaire utile à chacun.

Ainsi, en à peine 24h, 67 personnes avaient déjà rejoint le groupe Facebook. Francis Lefebvre souligne qu’il a « eu beaucoup plus d’appels et de messages qu’avant la pandémie ». La communauté ressent le besoin d’agir, de trouver des solutions. « J’ai rejoint le groupe pour me donner de l’appui, mais aussi pour partager des informations qui pourraient être nécessaires », confie l’une des membres du groupe qui préfère rester anonyme. Face à l’isolement, c’est un monde virtuel qui se crée, où les idées et initiatives locales fourmillent et se retrouvent dans le groupe Entraide Yukon.

-30-

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 9 avril, 2020
  • Dernière mise à jour 9 avril, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article