Le théâtre franco-ontarien monte à bord du train numérique

L’univers du théâtre francophone en Ontario empruntera sous peu un virage numérique qui pourrait permettre à l’industrie de redorer son blason. Pour faire compétition aux géants du streaming et convaincre le public d’être au rendez-vous, une présence numérique accrue semble être une étape nécessaire.

_______________________

Ericka Muzzo — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

L’organisme Théâtre Action (22 500 $), le Théâtre français de Toronto (20 912 $) et la compagnie Vox Théâtre (9 125 $) ont chacun été sélectionnés par l’édition 2019 du Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO).

Par son projet «Théâtre Action – Virage numérique», l’organisme dont la mission est d’appuyer les acteurs du milieu théâtral franco-ontarien veut d’abord se mettre à jour.

«Ça fait 10 ans qu’on n’a pas eu de refonte de notre site web, qui est actuellement une plateforme difficile d’utilisation. On veut suivre les nouvelles tendances numériques pour rendre l’information plus disponible pour nos membres et le grand public», annonce la directrice de Théâtre Action (TA), Marie-Ève Chassé.

L’organisme compte aussi mettre en place une application mobile pour ses deux projets majeurs : Les Feuilles vives et le Festival Théâtre Action en milieu scolaire. «On veut développer des outils virtuels plus actuels et dynamiques. Ça nous permettra aussi de diminuer notre impact environnemental, comme on n’aura plus besoin d’imprimer les programmations qui seront plutôt disponibles en format numérique», enchaîne la directrice.

S’adapter au public

Pour sa part, le Théâtre français de Toronto (TFT) misera sur un service de billetterie francophone centralisée.

«L’an dernier, on a eu des demandes d’aide de plusieurs organismes qui ont besoin d’un service de billetterie francophone. On pense conserver le même logiciel qu’on utilise en ce moment, mais on pourra aussi s’occuper du service de vente pour les acteurs, les troupes et les organismes francophones», explique l’adjointe à la direction générale du TFT, Sandra-Émilie Veilleux.

Le but ultime des deux projets est fondamentalement le même : augmenter le nombre de billets vendus.

«C’est beaucoup plus difficile qu’avant de rejoindre le public, Netflix et le divan nous font pas mal compétition, lance à la blague Sandra-Émilie Veilleux. On a nos habitués, mais le mode de consommation du théâtre a changé ; c’est rendu plus ponctuel, moins d’abonnements», déplore-t-elle.

Renouveau pour Théâtre Action

C’est entre autres pour cette raison que Théâtre Action veut augmenter sa présence numérique, de façon à mieux pouvoir appuyer ses membres, parmi lesquels se trouve le TFT. Marie-Ève Chassé estime que l’organisme compte environ 150 membres individuels et 50 organismes membres.

«On a eu une augmentation de 18 % de nos membres dans la dernière année, c’est un record en 47 ans d’existence! On a l’opportunité d’être un joueur clé, de créer une communauté dynamique et de briser l’isolement dans le monde du théâtre franco-ontarien», présage la directrice de TA.

L’organisme vient par ailleurs de conclure son plan d’action quinquennal et adopte actuellement un nouveau cadre stratégique sur cinq ans. Au programme : plus de terrain, développer et diversifier davantage les adhésions à l’organisme, et offrir un appui soutenu aux régions.

«C’est une période de renouveau! On ne remet pas les acquis en question, mais il faut trouver un équilibre entre continuité et renouveau», résume Marie-Ève Chassé.

Pour sa part, la compagnie Vox Théâtre orchestrera du 22 avril au 2 mai 2020 la première édition de son «Tout petit festival», un événement axé sur les rencontres artistiques pour les tout-petits d’Ottawa.

-30-

Des photos sont disponibles sur demande : ijlontario@gmail.com.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 29 janvier, 2020
  • Dernière mise à jour 29 janvier, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article