Le secteur de la petite enfance sort du lot

Le vendredi 20 mars, le gouvernement provincial a annoncé que les centres de la petite enfance de l’Île-du-Prince Édouard ne perdraient pas de revenus, que les éducatrices seraient payées comme à l’habitude et que les parents n’auraient pas besoin de payer pour réserver leur place.  Kathleen Couture, directrice de l’Association des centres de la petite enfance francophones, se réjouit de ces mesures. 

________________

Jacinthe Laforest

Initiative de journalisme local - APF - Atlantique

«Pour notre part, à l’Association, nous avions déjà décidé, lors d’une réunion urgente de notre conseil d’administration, de payer nos éducatrices leur plein salaire pendant les deux prochaines semaines.  Nous leur garantissions leur pleine paie le 20 mars et leur pleine paye le 27 mars également.  Je voulais éviter que mes éducatrices passent deux semaines d’enfer dans le stress, à s’inquiéter de payer leurs factures, etc.», dit Kathleen Couture.

L’Association avait aussi pris la décision de ne pas percevoir les paiements des parents, durant cette période.  «J’aime mieux que ce soit moi qui cherche de l’argent pour payer des salaires que chacune de mes éducatrice doive remplir des documents, et s’inquiéter de payer leurs factures », précise-t-elle.

Elle voulait éviter que les éducatrices se doivent demander de l’assurance-emploi.  «J’ai fait faire des calculs par Service Finances.  Mes éducatrices gagnent en moyenne un salaire brut de 700 $ par semaine.  Sur l’assurance emploi, elles auraient reçu 55% de cette somme, pour 385 $ par semaine.  Comment on peut vivre comme ça?»

La situation change rapidement

Préoccupée du mieux-être de son personnel, Kathleen avait fait part de ses inquiétudes au gouvernement provincial par courriel en expliquant qu’à la réouverture des CPE, elle voulait que son personnel soit reposé, et pas submergé par des soucis financiers. Que tout le monde soit complètement disponible pour les enfants qui seront de retour en CPE après cette période de bouleversement.

Quelques heures après avoir envoyé cette lettre, Kathleen a reçu une réponse de la sous-ministre de l’Éducation, Bethany MacLeod, l’informant des mesures qui seraient annoncées plus tard dans la journée.

Le samedi 21 mars, Kathleen confirme que les mesures sont satisfaisantes.  «À notre association, nous avions déjà décidé de prendre soin de nos éducatrices.  Maintenant, c’est tous les CPE qui sont pris en compte.  J’ai communiqué avec la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance et, selon eux, avec les mesures annoncées hier soir, l’Île est un exemple à suivre au Canada.»

Services essentiels

Dans une lettre ouverte à plusieurs ministres fédéraux datée du 16 mars, la fédération nationale insiste sur la pression que les fournisseurs de services de garde et d’éducation à la petite enfance vont subir pour rester ouverts.

Kathleen Couture confirme que la province avait fait des démarches pour garantir des services de garde aux parents qui travaillent dans des domaines essentiels, en santé ou en sécurité, par exemple.  «Pour ma part, même s’ils promettent des dédommagements, des allocations et des salaires plus élevés, je ne souhaite pas que mes éducatrices se mettent en danger et risquent de tomber malades.  Nous aurons besoin de tout notre personnel dès la réouverture, même si on ne sait pas encore quand ce sera.  Les mesures annoncées vendredi par la province peuvent soutenir les CPE pendant six semaines, avec le financement alloué à l’heure actuelle.»

 

-30-

 

Photo : En plus de se préoccuper du sort des quelque 40 éducatrices à l’emploi des cinq CPE dont elle a la responsabilité, Kathleen Couture et son mari Mario, observent les mesures de distanciation sociale et sortent peu de la maison, car la mère de Kathleen, Joan Gallant, est atteinte de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).  Pour elle, tout rhume ou grippe est grave.  Le vendredi 20 mars, tous les trois faisaient le ménage de l’armoire à épices.

Crédit : Jacinthe Laforest

 

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 21 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 21 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article