IJL - Ouest

Le Prince Charles recevra des graines d’un jardin francophone d’Edmonton

Au début du mois de janvier, la Société des Amis de la Plantation Bugnet a envoyé des semences de pins sylvestres au Prince Charles de Grande-Bretagne. Un geste censé attirer l’attention sur ce jardin centenaire, créé par un francophone : Georges Bugnet.

 ________________________________________

Geoffrey Gaye

Initiative de journalisme local – APF - Ouest

Le pin sylvestre, c’est l’arbre de Noël. Ceux de cette plantation ont été plantés il y a plus de cent ans par Georges Bugnet, un Français venu faire fortune dans l’Ouest canadien, plus précisément à Rich Valley en Alberta.

La particularité de ces pins, appelés aussi pin Ladoga, est qu’ils ont « une croissance particulièrement rapide et sont très résistants aux conditions climatiques de la zone », dit Juliette Champagne, historienne franco-albertaine et présidente la Société des amis de la plantation Bugnet.

Il est aussi dit que ces pins seraient venus du Jardin botanique de Petrograd, entre 1910-1917, pour pallier le fait que ceux de la région albertaine succombaient au rude climat.

Cinq hectares de plantes exotiques

Ce geste à l’endroit du Prince Charles s’explique, selon Mme Champagne, d’abord parce que ce dernier détient d’importants arboretums. Elle espère ainsi qu’il les plantera dans son domaine.

Mais plus encore, « nous cherchons tout de même à porter l’attention sur la Plantation Bugnet ». En effet, la Société se désole que ce riche patrimoine culturel et écologiste soit dans un piteux état, alors qu’il devrait être mis en valeur.

D’après la présidente, il est impérieux que l’administration de tutelle, dont font partie le département des sites historiques et le ministère de la Culture, se penche sur le cas du site de cinq hectares. Il regorge d’un grand nombre d’espèces exotiques, dont la rose Lac Majeau et la Thérèse Bugnet, l’une des plus vendues au Canada.

Georges Bugnet fut un remarquable horticulteur de son temps. Il était également célèbre journaliste et écrivain. C’est aussi l’un des pionniers de l’Association canadienne-française de l’Alberta.

La Société des Amis de la Plantation Bugnet existe depuis mai 2018 pour promouvoir la conservation de la plantation et de l’ensemble du patrimoine de M. Georges Bugnet, qu’elle considère comme une ressource historique provinciale de l’Alberta.

-30-

 

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 4 février, 2020
  • Dernière mise à jour 4 février, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article