Le nombre de cas continue de grimper et des solutions d’apprentissage dévoilées

Les autorités provinciales ont annoncé 3 nouveaux cas de COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard, en date du 31 mars, portant le total de personnes diagnostiquées à 21. Le même jour, le ministre de l’Éducation Brad Trivers a déclaré que les cours en ligne seraient disponibles le 6 avril, deux semaines après la fermeture des écoles.

________________

Laurent Rigaux

Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

Les nouveaux malades reviennent tous les trois de voyages à l’étranger, et se sont auto-isolés dès leur retour, selon Heather Morrison. Il s’agit d’un homme dans la vingtaine et de deux femmes dans la trentaine et la quarantaine.

21 personnes au total ont été diagnostiquées positives depuis le début de la pandémie à l’Î.-P.-É., le 15 mars, pour 838 tests. De ces tests, 662 résultats sont négatifs et 155 sont en attente. En fin de journée, le Canada comptait 8000 cas positifs et 89 décès.

Une première amende de 1000 dollars

La médecin-hygiéniste en chef rappelle une fois de plus les consignes d’éloignement social, notamment lorsqu’il s’agit de faire l’épicerie : une personne par famille doit être désignée pour y aller, le plus rarement possible. Elle conseille également de désinfecter la barre du charriot et les contenants alimentaires en revenant du supermarché. «Lavez-vous les mains avant de vous toucher le visage après l’épicerie ou après un plein d’essence», recommande-t-elle. La capacité du virus à survivre à l’extérieur du corps humain s’étend de plusieurs heures à plusieurs jours, selon les recherches en cours.

Elle se dit par ailleurs «déçue» de voir qu’une première amende de 1000 dollars a été donnée par la police de Summerside à un Insulaire récalcitrant, malgré les rappels quotidiens et répétitifs des consignes sanitaires. Il ne respectait pas l’obligation de s’auto-isoler, en dépit des avertissements.

La pandémie n’empêchera pas la reprise de l’enseignement, selon les annonces en fin d’après-midi du ministre Brad Trivers. Dès le 6 avril, les élèves de tous niveaux reprendront les cours à distance. «Tous les élèves pourront apprendre, quelle que soit leur connexion Internet, assure le ministre. Souvent, il suffira d’un papier et d’un stylo.»

Des cours en ligne et sur papier

Concrètement, les enseignant recevront le matériel nécessaire pour les cinq prochaines semaines. Une durée maximale par jour est prévue, afin «de ne pas surcharger les parents» : 30 minutes pour les maternelles, 90 minutes pour l’école intermédiaire par exemple. Les élèves du secondaire, eux, auront 2 heures de cours par semaine par matière au maximum. Les élèves recevront les cours en ligne ou en papier. Tamara Hubley-Little, la directrice de l’enseignement en langue anglaise, explique que le but est aussi d’éloigner les jeunes des écrans. Le matériel donné aux enseignants sera conçu en ce sens.

«Tous les manques seront réétudiés, affirme Brad Trivers, avant de rassurer les parents. Faites de votre mieux jusqu’à ce que les écoles rouvrent.» Il déclare que tous les élèves réussiront leur année, que les cours reprennent ou pas après le 11 mai. Tamara Hubley-Little ajoute que des discussions sont en cours avec l’université de l’Î.-P.-É. et le collège Holland pour faciliter la transition avec l’année prochaine. Le premier ministre Dennis King promet par ailleurs aux élèves de 12e année qu’ils auront une cérémonie de remise des diplômes «différente et à un autre moment».

Des repas distribués aux familles vulnérables

Les parents et enfants inquiets ou en difficulté peuvent appeler des conseillers et des psychologues au 902-368-5155 pour demander de l’aide. «Certaines familles comptent sur les programmes alimentaires des écoles», reconnaît le ministre de l’Éducation, en référence à l’insécurité alimentaire qui touche de nombreux foyers à l’Île. Des repas seront livrés dès cette semaine aux familles dans le besoin (téléphoner au 902-368-5155 ou au 902-368-6990, ou écrire à supportforfamilies@edu.pe.ca). Les parents d’enfants atteints du trouble du spectre de l’autisme, ou ayant des besoins spécifiques, seront contactés individuellement, selon Brad Trivers.

Enfin, les travailleurs essentiels bénéficieront de la garde d’enfants dès cette semaine : dans un centre de petite enfance pour les enfants de plus de deux ans et non immuno-déficients, à la maison pour les autres.

-30-

 

PHOTOS : 1. Heather Morrison.

  1. De g. à d. : Brad Trivers, ministre de l'Éducation, Tamara Hubley-Little, directrice de l'enseignement de langue anglaise, et le premier ministre Dennis King. Courtoisie

 

  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 31 mars, 2020
  • Dernière mise à jour 31 mars, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article