Le marché du travail pour les étudiants

L’été est pour plusieurs étudiants une période critique pour amasser des fonds pour payer leurs frais de scolarité. À cause de la pandémie de COVID-19 et des mesures de confinement et de distanciation physique, le marché du travail est pratiquement fermé. Le gouvernement fédéral a adopté plusieurs initiatives importantes pour les étudiants qui ont perdu leur travail ou pour ceux qui sont incapables d’en trouver.

Véronique Vincent

Initiative de journalisme local – APF - Ouest 

Edmontonienne et étudiante en arts à l’Université de l’Alberta, Gina Malaba, devait participer à un projet archéologique en Grèce cet été. Malheureusement, ses plans ont été annulés. Elle ne pense pas travailler. « Il est difficile pour moi de trouver un emploi sachant que cela pourrait mettre ma famille à risque, surtout que ma mère est infirmière », partage Gina. De plus, ses compétences de travail sont dans deux domaines qui sont présentement hors service : les bibliothèques et la restauration. Elle prévoit faire demande pour les bourses fédérales pour les étudiants. « Je pense que nous serons dans cet état de quarantaine pour longtemps et il sera très utile d’avoir un filet de sécurité pour nos épargnes », explique-t-elle.

Joanna Lynn, qui réside à Moose Jaw en Saskatchewan mais étudie en sciences infirmières au campus Saint-Jean, s’est trouvé un emploi facilement. « J’ai soumis mon application en matinée et l’après-midi même, j’ai reçu un appel », raconte Joanna. Elle travaille dans un centre pour personnes âgées en tant qu’infirmière, un domaine du marché du travail en grande demande.

Professeur en économie au Campus Saint-Jean, David Caron, a remarqué la particularité du marché du travail. « On peut dire qu’il est fermé », déclare-t-il. De plus, selon lui, avec un haut taux de chômage et d’employés en congé temporaire, les employeurs prioriseront ceux avec de l’expérience quand le marché rouvrira.

Toutefois, comme l’explique la coordinatrice de programme à Accès Emploi, Soumaya Mabrouk, , il ne faut pas arrêter de chercher un emploi. Elle recommande d’aller vers les services essentiels et la chaine d’approvisionnement (supply chain) et de prendre des précautions hygiéniques. Entretemps, elle conseille aux étudiants de profiter de ce temps libre pour mettre à jour leurs curriculum vitae et comptes LinkedIn. Soumaya les encourage aussi à participer à des formations pour se démarquer de la concurrence une fois que le marché du travail s’activera.

Par exemple, avec les changements des modes de communication chez les employeurs, il y a maintenant une demande dans le marché pour les technologies de réseautage. Il y a là une opportunité de se distinguer en apprenant comment ils fonctionnent. « Cette nouvelle façon de faire des réunions à distance sera utilisée même après la pandémie », indique David. Bref, il y a plusieurs façons d’utiliser ce temps « libre » à son avantage. C’est le temps d’être proactif.

Accès emploi a créé des outils virtuels pour offrir des ateliers sur divers sujets tels que LinkedIn, les techniques d’entrevues et de planification de carrière. Utiles pour ceux qui cherchent un emploi saisonnier et à temps plein.

-30-

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 6 mai, 2020
  • Dernière mise à jour 6 mai, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article