Le cinéma pour lutter contre l’homophobie à Toronto

Cinéfranco, en partenariat avec FrancoQueer, lance le projet «Ciné Fierté» grâce à une subvention de 41 840 $ obtenue dans le cadre du Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO). Grâce à ses films-discussions, Ciné Fierté espère sensibiliser le public aux enjeux des communautés LGBTQ+ en milieu minoritaire.

_______________________

Diana Ombe — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Pour Arnaud Baudry, président de l’organisme torontois FrancoQueer, les défis auxquels sont confrontés les membres de la communauté LGBTQ+ en milieu francophone sont similaires à ceux des autres communautés. Cependant, le manque de ressources et d’infrastructures francophones en milieu minoritaire rend parfois difficile de bien supporter ceux qui en auraient besoin.

«On observe un manque d’inclusion [des membres de la communauté LGBTQ+] en milieu minoritaire francophone, ce qui a un impact direct sur leur santé mentale. Il y a une expérience d’isolation liée à l’homophobie et au racisme expérimentés par la communauté LGBTQ+ [avec la communauté francophone], ainsi qu’à la barrière linguistique [avec la communauté LGBTQ+ anglophone]», explique Arnaud Baudry.

Pour répondre à cette problématique d’exclusion, le Festival international du film francophone de Toronto, ou Cinéfranco, s’allie avec FrancoQueer pour organiser trois projections de films francophones à saveur LGBTQ+. Les organisateurs espèrent également mettre sur pied des séances de discussion à la fin de chaque visionnement.

Le cinéma comme vecteur de changement

«Le but de Ciné Fierté est d’élargir le public pour que les communautés francophones puissent se rassembler, communiquer, mieux se comprendre et s’accepter en particulier autour des films à thématiques LGBTQ+. », explique Marcelle Lean, fondatrice et directrice artistique de Cinéfranco.

Selon elle, CinéFranco organise déjà périodiquement des projections de films LGBTQ, mais seuls les membres de cette communauté assistent aux dites projections. La directrice espère que ce projet rassemblera la communauté francophone dans son ensemble.

Pour Arnaud Beaudry, «l’idée d’avoir des discussions après la projection donne l’opportunité au public d’assimiler les sujets qui ont été traités dans le film et d’en discuter. Cela aide à mieux comprendre et servira à créer des liens avec l’expérience des personnes qui font partie de la communauté LGBTQ+.»

Les thèmes ou les films qui seront diffusés restent à déterminer, mais Marcelle Lean indique que les projections devraient avoir lieu entre janvier et la fin mars, potentiellement en ligne.

Cinéfranco souhaite, au travers de cette initiative, sensibiliser le public sur les triomphes de la communauté LGBTQ+, mais aussi les problèmes sociaux et affectifs auxquels sont confrontés ses membres, particulièrement en milieu minoritaire.

Pour Marcelle Lean, «c’est une prise de conscience majeure que Cinéfranco veut initier sur la marginalisation, encore aujourd’hui, des membres de la communauté LGBTQ+ francophone. Ces films seront à la fois une ouverture pour les communautés francophones, parfois peu instruites sur la situation de la communauté LGBTQ+, ainsi qu’une source d’échanges et de dialogues pour que les membres de la communauté LGBTQ+ puissent s’exprimer sans censure.»

Éduquer et sensibiliser

«À court et à long terme, l’objectif serait de briser la ghettoïsation des groupes à l’intérieur des communautés francophones pour qu’il y ait plus de fraternisation et de communication entre la communauté LGBTQ+ et les diverses associations francophones», précise encore la fondatrice de Cinéfranco.

Pour Arnaud Baudry, président de FrancoQueer, le cinéma a un impact sur le public, car il favorise la représentation et développe l’estime de soi des membres de la communauté LGBTQ+.

«Le cinéma est très efficace pour présenter les enjeux sociaux. En raison de son volet d’éducation et de sensibilisation, il informe le grand public. De plus, la représentation d’histoires vécues permet aux gens de s’identifier à un thème ou une cause […] Ainsi, être représenté augmente notre estime de soi et crée un sentiment d’appartenance», ajoute-t-il.

Cinéfranco envisage d’accorder une place particulière aux films à thématiques LGBTQ+ pour ses futurs événements : «À long terme, on vise un rendez-vous ponctuel en hiver de films à thèmes LGBTQ+ pour rassembler la diversité des communautés francophones. Ce rendez-vous serait un moyen de mieux comprendre les caractéristiques de la communauté LGBTQ+, tout en l’intégrant dans l’ensemble des communautés francophones en milieu minoritaire», conclut Marcelle Lean.

-30-

BP :

  • IJLO_PAFO Cinéfierté_Marcelle Lean_Cr. Courtoisie : Marcelle Lean, fondatrice et directrice artistique à Cinéfranco. (Crédit : Courtoisie)
  • IJLO_PAFO Cinéfierté_Arnaud Baudry_Cr. Courtoisie : Arnaud Baudry, président de FrancoQueer. (Crédit : Courtoisie)
  • Nombre de fichiers 3
  • Date de création 7 décembre, 2020
  • Dernière mise à jour 7 décembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article