Le centre de dégrisement d’Inuvik voit son bail renouvelé pour 3 ans

Incertain de son avenir depuis plusieurs mois, le centre John Wayne Kiktorak poursuivra ses services après une entente avec le conseil municipal d’Inuvik.
___________
Jennifer Gravel
Initiative de journalisme local - APF - Territoires

Les centres de dégrisement sont d’importants services dans les communautés à régime non restrictif du Grand Nord. Servant de refuge pour les personnes itinérantes, intoxiquées ou souffrant de toxicomanie, ils permettent aux individus d’avoir accès à un endroit chaud et sécuritaire où se nourrir et passer la nuit.

La demande pour l’implémentation de centres de dégrisement dans le Nord est très présente et le manque d’infrastructure pour l’ouverture de nouveaux refuges apporte un lot de conséquences important pour les communautés.

Mary Cockney, directrice générale du centre John Wayne Kiktorak à Inuvik, rapporte que ce genre de centre est nécessaire dans les communautés. « Sans le centre, je suis certaine qu’il y aurait beaucoup plus d’accidents dus à l’alcool, et peut-être même plusieurs morts. », déclare-t-elle.

Bonne nouvelle pour Inuvik 

Le centre d’Inuvik sert entre 12 et 14 personnes par jour et est en opération depuis 2013. Au cours des derniers mois, son avenir était incertain dans la communauté : on discutait des conditions de son déménagement. Jusqu’au mois de décembre 2019, le centre n’avait aucune certitude quant au renouvellement de son bail avec la Ville. Au final, le conseil municipal a pris la décision de renouveler le bail pour une durée de trois ans, avec la possibilité d’y mettre fin à tout moment.

Cette décision permet à l’administration du centre John Wayne Kiktorak de rester ouverte tout en cherchant une nouvelle option d’infrastructure qui convient le mieux à la communauté. N’ayant plus à survivre sur une base mensuelle, c’est aussi une bonne nouvelle pour le financement : il devient beaucoup plus facile pour le centre de sécuriser des subventions grâce à cette nouvelle stabilité.

Pour la sécurité de ses résidents 

Le centre d’Inuvik a été nommé en l’honneur d’un ancien chef des pompiers d’Aklavik et pompier volontaire d’Inuvik, John Wayne Kiktorak, dont le corps a été retrouvé gelé dehors un matin de Noël. C’est cet événement déclencheur qui a motivé l’ouverture d’un centre de dégrisement officiel pour la ville.

À l’époque, Inuvik possédait un autre refuge pour sans-abris, mais la politique zéro-tolérance à l’alcool de celui-ci faisait en sorte que les résidents intoxiqués devaient trouver des endroits où dormir dehors, comme sous des bâtiments par exemple. Les services du centre John Wayne Kiktorak permettent à n’importe qui de passer une nuit à l’abri des températures extrêmes du Grand Nord. La mairesse d’Inuvik, Natasha Kulikowski a déclaré que le service peut sauver des vies.

Le centre peut accueillir jusqu’à 24 personnes et offre une programmation diversifiée.

-30-

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 28 janvier, 2020
  • Dernière mise à jour 30 janvier, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article