La Villa Providence assure la sécurité de ses résidentes et résidents en temps de pandémie

La pandémie de COVID-19 dure déjà depuis presque neuf mois et rien n’indique que la population verra une fin rapide de la présence du virus, ce qui rend la vie quotidienne très différente de ce qu’elle était avant mars 2020.

________________________

Normand A. Léger

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Les résidentes et résidents des foyers de soins du Nouveau-Brunswick sont parmi les plus vulnérables de notre société en raison de leur état de santé. La Villa Providence de Shédiac est l’un des plus grands foyers de soins de la province. Sur les 174 lits, 158 sont occupés, les autres étant libres en raison d’un manque de personnel. Les résidents requièrent des niveaux de soins différents de la part des 250 employées et employés qui assurent leur santé et sécurité et voient à leurs soins quotidiens. Une approche holistique est mise de l’avant pour répondre aux besoins du bénéficiaire.

«Nous sommes habitués à travailler dans un environnement où nous devons tout nettoyer et désinfecter pour assurer la santé de nos résidentes et résidents», explique  le directeur général, Ronald LeBlanc. La COVID-19 a ajouté des protocoles que nous suivons à la lettre en plus de ceux en place pour les autres maladies, grippe et autres. Nous avons des équipes qui s’occupent de tout désinfecter suivant le passage des résidents. Nous sommes très sévères et nous avons un bon plan de travail.»

À la Villa Providence, comme c’est le cas dans d’autres foyers de soins, on se préoccupe de la propagation de la COVID-19 et de son impact sur les résidents et les employés. Avec le retour de la région de Moncton en phase orange, le foyer, suivant les directives de la santé publique, est maintenant fermé à tous les visiteurs pour une période indéterminée. Il n’y a actuellement aucun cas de COVID dans le foyer et les mesures sont prises pour éviter que cela se produise.

«La Villa Providence est un foyer plus ancien avec plusieurs chambres doubles et il n’y a pas toujours six pieds entre les lits», mentionne le directeur général. «C’est la raison pour laquelle nous prenons des mesures additionnelles et nous sommes vigilants pour protéger les résidentes et résidents. Les risques sont plus aigus».

Afin de compenser l’absence des visiteurs, plusieurs activités sont organisées. «C’est surtout l’après-midi et en soirée que des exercices, bingo, jeux et surtout de la musique sont offerts, ajoute Ronald LeBlanc. Nos résidents aiment bien la musique. On veut garder celles et ceux qui sont mobiles en mouvement. Ceux alités, on leur offre des activités également.»

La villa compte six unités indépendantes les unes des autres pour limiter les contacts et les transmissions de maladies. Du personnel a été ajouté dans le secteur des activités. Avec Noël qui approche, il est encore plus important pour la santé mentale des résidentes et résidents d’avoir des contacts et des activités communautaires. Les services aux familles sont importants et les règles de distanciation et sanitaires sont suivies pour assurer la sécurité de tous.

«Nous avons des employées et employés extraordinaires qui font un excellent travail, fait valoir Ronald LeBlanc. En cette période de pandémie, ils doivent porter le masque tous les jours et je ne reçois pas de plainte de leur part. Ils s’occupent très bien des résidents.»

Malgré l’interdiction de visites, le foyer peut autoriser certaines personnes à s’y rendre pour des raisons de compassion. En cas de fin de vie, par exemple. Des contrôles sont mis en place lors de ces visites. Un visiteur qui présente des symptômes respiratoires ou de la fièvre se verra interdire l'accès. Les contacts avec les membres de la famille sont encouragés par divers moyens, comme le téléphone, Facetime/Skype et aussi par la fenêtre de la chambre. Le personnel en place se fera un plaisir de faciliter ces méthodes de communication.

Une nouvelle Villa Providence

Le directeur général indique que les dirigeants de la Villa Providence veulent poursuivre la mission de sœurs de la Providence, fondatrice de ce foyer de soins à Shédiac. Des discussions se poursuivent avec la Province pour obtenir la permission de débuter la construction d’un nouveau foyer à Shédiac, près du réservoir d’eau et de la route 15. Des plans préliminaires sont déjà prêts. Ce sera un foyer moderne à trois étages avec des chambres individuelles. Les critères de construction et d’espace aujourd’hui sont deux fois plus exigeants que lorsque le foyer actuel a été construit. Il sera plus facile avec un tel édifice de gérer des crises comme la COVID-19.

-30-

Photo Villa Providence

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 30 novembre, 2020
  • Dernière mise à jour 30 novembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article