La pandémie n’a pas affecté la cote de crédit de l’Ontario

La notation financière en Ontario est demeurée relativement stable, en 2020, « malgré un ralentissement économique et une détérioration considérable des finances de la province en raison de la pandémie de COVID-19 », selon le Bureau de la responsabilité financière (BRF).
ÉMILIE PELLETIER
Initiative de journalisme local — Le Droit

Les quatre grandes agences de notation internationales ont maintenu le crédit de l’Ontario à AA- ou A +, selon le plus récent rapport du BRF.

Ces notes sont les quatrième et cinquième rangs des cotes les plus élevées.

Les quatre agences de notation de crédit prévoient que le déclin annuel de l’activité économique dans la province cette année sera le pire jamais enregistré, prévient le BRF.

« La plupart des agences de notation ont relevé l’affaiblissement généralisé de la position financière de la province, caractérisé par une hausse des déficits budgétaires, du fardeau de la dette ainsi que des coûts d’intérêt sur la dette, et qui constitue un défi de taille pour la cote de crédit de l’Ontario. »

Rappelons que le ministre des Finances de l’Ontario, Rod Phillips, a revu à la hausse le déficit de la province, soit de 38,5 milliards $ plutôt que les 20,5 milliards $ prévus au mois de mars.

Lorsqu’il est arrivé au pouvoir, Doug Ford avait assuré que son gouvernement viserait l’équilibre budgétaire d’ici 2023-24, mais la pandémie de COVID-19 a mis un terme à cette promesse électorale.

Selon le chien de garde de l’Ontario, les agences de notation de crédit ont souligné que ce sont principalement l’économie diversifiée de la province, son grand accès aux marchés du crédit, ses pratiques prudentes de gestion de la dette ainsi que le soutien du gouvernement fédéral qui ont permis le maintien de la cote de crédit.

Ailleurs au pays

La cote de crédit de l’Ontario étant demeurée inchangée en 2020, la province arrive en sixième position sur les dix provinces du Canada.

L’Alberta et la Saskatchewan se retrouvent dans une situation beaucoup moins favorable, principalement en raison de la baisse des cours de pétrole.

Les quatre agences estiment qu’il n’existe qu’une faible probabilité que la cote de crédit de l’Ontario se détériore à moyen terme, et que tout dépendra des efforts de consolidation financière de la province durant la période qui suivra la pandémie.

En Colombie-Britannique, en Alberta et à Terre-Neuve-et-Labrador, toutefois, les perspectives ont été révisées à la baisse pour s’établir à « négatives » par une agence de notation de crédit ou plus, indiquant un risque élevé d’abaissement de la cote de crédit à moyen terme.

Les agences de notation examinent les perspectives financières et économiques de la province et les risques futurs et évaluent la dette provinciale.

Elles établissent des cotes de crédit pour donner leur opinion sur la capacité de l’Ontario d’honorer les obligations financières imposées par sa dette.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 25 août, 2020
  • Dernière mise à jour 25 août, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article