La pandémie devenue «complètement ingérable» en Ontario

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Mardi, au lendemain que des experts qui conseillent le gouvernement Ford sur la COVID-19 ont affirmé que l’Ontario a «perdu la maîtrise» de la situation, la santé publique fait état de plus de 2000 infections enregistrées au cours de la dernière journée, ainsi que de 14 nouveaux décès.

Lundi, le Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques (COVID-19 Science Advisory Table) a indiqué dans un rapport que la pandémie est devenue «complètement ingérable» et que l’Ontario doit retourner au confinement généralisé. 

Le nombre d’infections quotidiennes a atteint le même nombre qu’au plus fort de la deuxième vague de la COVID-19 en Ontario. 

Ce sont précisément 2336 nouveaux cas de COVID-19 qui ont été répertoriés lundi, portant le total des infections à 347 570 depuis le début de la pandémie. 

La province déplore 14 nouveaux décès causés par le virus. En tout, 7351 Ontariens ont perdu la vie en raison de la COVID-19. 

Variants

Les variants préoccupants de la COVID-19 circulent abondamment et le nombre de personnes hospitalisées est de loin supérieur à celui enregistré lors du début du dernier confinement panprovincial, craignent les experts. 

Les variants préoccupants représentent actuellement près de 70% des infections de la COVID-19 en Ontario.

La santé publique a confirmé 1800 cas du variant britannique de la COVID-19, 69 cas du variant sud-africain et 90 cas du variant brésilien. 

Lundi, 1090 personnes aux prises avec des symptômes de la COVID-19 étaient hospitalisées, dont 387 aux soins intensifs avec des effets plus graves. 

Parmi ces patients, 249 avaient besoin d’un respirateur pour rester en vie. 

 

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 30 mars, 2021
  • Dernière mise à jour 30 mars, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article