La lenteur du gouvernement Ford et du Dr Williams décriée

Émilie Pelletier

epelletier@ledroit.com

Initiative de journalisme local

Queen’s Park

TORONTO — Les partis d’opposition ont fustigé cette semaine un récent témoignage du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, et n’ont pas manqué de déplorer la lenteur du gouvernement Ford quand vient le temps de prendre des décisions face à la COVID-19.

«Le Dr David Williams tarde constamment à agir», a observé la cheffe du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, en réaction au témoignage du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario devant la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée (FSLD), dévoilé jeudi.

Lundi, le Dr Williams a appris aux commissaires chargés d’enquêter sur la COVID-19 dans les établissements pour aînés qu’il n’a pas «accepté» l’existence de la transmission asymptomatique du virus avant l’été 2020. 

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a défendu sa décision de ne pas empêcher le personnel de travailler dans plusieurs FSLD en disant qu’il n’existait aucune preuve que cela causait la propagation du virus. 

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario a aussi affirmé qu’il n’a été mis au courant des problèmes d’approvisionnement de l’équipement de protection individuelle dans les FSLD que lors de la «deuxième ou troisième semaine de février». 

Pourtant, les journalistes ont commencé à poser des questions au  Dr Williams à ce sujet à compter de la dernière semaine du mois de janvier 2020, alors que la première infection de coronavirus venait d’être répertoriée en province.

Lorsqu’ils l’ont interrogé, les commissaires ont fait part de leurs inquiétudes au Dr Williams face au fait qu’il n’ait pas fait usage du principe de précaution, qui consiste à prendre des mesures préventives pour protéger la santé du public même en l’absence d’informations complètes et de certitude scientifique, la leçon la plus importante de l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en 2003. 

La Commission d’enquête a aussi noté la difficulté qu’elle a eue à obtenir des informations en amont de la rencontre avec le Dr Williams. Les enquêteurs ont dû suivre un processus d’arbitrage juridique pour que ses notes ne soient pas expurgées, et ils ont reçu 217000 documents, trois jours avant la rencontre, «une tâche gargantuesque», selon eux. 

Vaccination : pourquoi tant de délais en Ontario 

Le gouvernement ontarien a mis sur pied son équipe de gestion du plan de vaccination contre la COVID-19 à peine trois semaines avant l’arrivée des premières doses au pays. 

L’ancien général Rick Hillier a été embauché le 23 novembre 2020 pour mener le Groupe ministériel sur la distribution des vaccins contre la COVID-19.

Santé Canada a approuvé le vaccin de Pfizer-BioNTech le 9 décembre, et celui de Moderna le 23 décembre. 

Cela a donc laissé très peu de temps à Rick Hillier pour préparer le plan de vaccination de la province.  

L’opposition déplore que les aînés de 80 ans et plus doivent attendre la journée même où le vaccin leur sera rendu disponible, soit le 15 mars, avant de pouvoir prendre rendez-vous via le portail de réservation de la province. 

«Ça me rend très, très nerveux», a fait savoir le leader parlementaire libéral John Fraser. «Nous savions depuis le mois d’octobre que nous allions avoir besoin d’un système de prise de rendez-vous.» 

Il juge que le gouvernement ontarien a laissé tomber les bureaux de santé publique locaux en leur déléguant la responsabilité d’utiliser leur propre système de réservation jusqu’à ce que celui de la province soit prêt. 

Les progressistes-conservateurs justifient la décision d’éconduire l’échéancier de la mise en place de cet outil au 15 mars en affirmant qu’ils ne veulent pas répéter l’erreur des autres provinces qui ont «précipité» un tel lancement et qui ont subi de nombreux problèmes techniques. 

«Le gouvernement Ford nous a laissés à l’arrière de la meute, a laissé tomber la cheffe du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, en mêlée de presse jeudi. Les vaccins arrivent dans les autres provinces, mais en Ontario, les gens se font dire qu’ils doivent attendre encore quelques semaines.»

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 27 février, 2021
  • Dernière mise à jour 26 février, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article