Intégrer le français à la construction identitaire des adolescents

Le français a parfois la vie dure dans les écoles francophones en milieu minoritaire. Mais plutôt que de contraindre les élèves à adopter le français, le personnel enseignant tente de leur faire vivre la langue de Molière comme une richesse, rivalisant de créativité pour trouver des activités à la fois pédagogiques et ludiques.

_______________________

André Magny — Initiative de journalisme local – APF – Ontario

Pour Dominique Vieilleuse, directrice des services pédagogiques au sein du Conseil des écoles publiques de l’Est ontarien (CEPEO), il ne s’agit pas de contraindre les ados à parler français, mais plutôt de les convaincre «que le français est une langue d’ouverture au monde. Que les accents font partie de la richesse de la francophonie.»

Il ne faut pas oublier, mentionne la directrice, que le CEPEO reçoit dans ses écoles des élèves venus de partout comme d’Asie, d’Europe ou encore d’Afrique de l’Ouest. Dans ces conditions, le français est parfois en concurrence non seulement avec l’anglais, mais avec d’autres langues.

Le souhait disant «qu’à l’école, on voudrait que tu parles français» s’accompagne aussi d’actions concrètes.

De nombreuses initiatives

Que ce soit le CEPEO ou le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), les enseignants ne ménagent pas leur énergie pour montrer à leurs élèves que le français, ça peut être cool.

D’un atelier sur les cuillères au cours duquel un animateur culturel montre la fabrication de ces instruments traditionnels en plus de faire jouer de la musique néo-trad, en passant par des ateliers de cuisine, à l’écoute de listes musicales francophones ou de l’improvisation théâtrale, le personnel enseignant trouve mille et une façons d’enraciner la francophonie dans le plaisir. «De telles activités permettent de faire du bricolage en français, de la chanson en français ou de cuisiner en français», énumère Mme Vieilleuse.

En matière de construction identitaire, les écoles d’Orléans se fient souvent sur le matériel produit par l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF), comme sa Banque d’activités pédagogiques (BAP) ou encore le jeu «Voyage en francophonie canadienne» (VFC). Grâce à une carte interactive et une ligne du temps, les élèves peuvent ainsi découvrir les déplacements des francophones au Canada.

Les outils créés par l’ACELF permettent ainsi aux écoles d’intégrer la construction identitaire de la francophonie dans toutes les sphères d’enseignement, renforçant petit à petit le sentiment d’appartenance chez les jeunes.

Maintenir la vitalité du français malgré la pandémie

Évidemment, la rentrée scolaire de cette année va bousculer les 17 500 élèves du CEPEO comme ceux du CECCE.

À Orléans, les élèves seront en classe un jour sur deux. Les activités culturelles axées sur le français vont-elles en pâtir? Dominique Vieilleuse mentionne que si ces activités se font plus rares de manière physique, elles continuent toutefois d’être offertes en ligne.

Cela permettra également aux élèves contraints de suivre essentiellement leurs cours à la maison d’avoir accès aussi à ces activités. «Cela fait partie de l’offre d’apprentissage en ligne que nous proposons», conclut Mme Vieilleuse.

-30-

BP :

  • IJLO_Initiatives français dans les écoles_Dominique Vieilleuse_Cr. Courtoisie CEPEO : Dominique Vieilleuse, directrice pédagogique au sein du CEPEO, mentionne que l’équipe d’animation culturelle du CEPEO fait en sorte que les élèves d’Orléans soient ainsi plus à l’aise dans leur francophonie. (Crédit : Courtoisie CEPEO)
  • IJLO_Initiatives français dans les écoles_Dominique Saint-Pierre_Cr. Capture d'écran – Facebook : Dominique Saint-Pierre, animateur culturel au CEPEO, offre un atelier de bricolage de cuillères musicales et propose un petit atelier pour apprendre à en jouer. (Crédit : Capture d’écran – Facebook)
  • IJLO_Initiatives français dans les écoles_Adolescents_Cr. Eliott Reyna – Unsplash : Les outils créés par l’ACELF permettent ainsi aux écoles d’intégrer la construction identitaire de la francophonie dans toutes les sphères d’enseignement, renforçant petit à petit le sentiment d’appartenance chez les jeunes. (Crédit : Eliott Reyna – Unsplash)
  • IJLO_Initiatives français dans les écoles_Folie furieuse_Cr. Courtoisie CEPEO : Aperçu de l'événement La Folie furieuse, où 450 élèves de 5e année des écoles d'Orléans ont participé à une journée culturelle francophone. L'initiative vise à faire découvrir des référents culturels de la francophonie d'ici et d'ailleurs, que ce soit des artistes, des événements ou des organismes liés à la francophonie. Des mégas rencontres régionales se tiennent aussi pour permettre aux élèves de mettre à l'épreuve leurs connaissances. (Crédit: Courtoisie CEPEO)
  • Nombre de fichiers 5
  • Date de création 15 septembre, 2020
  • Dernière mise à jour 15 septembre, 2020
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article