Étudiants et santé mentale : «Tout le monde a du mal»

La crise fragilise les étudiants. L’isolement, la précarité et la perte de repères peuvent faire basculer psychologiquement certains d’entre eux. Kali Ross, responsable de la santé mentale et du bien-être pour l’Union des étudiants de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), nous parle de la situation sur le campus de Charlottetown.

________________

Propos recueillis par Marine Ernoult

Initiative de journalisme local – APF – Atlantique

Les étudiants sont particulièrement fragilisés par la disparition de leur vie d’avant. Kali Ross, responsable de la santé mentale et du bien-être pour l’Union des étudiants de l’Université de l’Î.-P.-É., nous en dit plus.

Quels sont les effets de la pandémie sur la santé mentale des étudiants? 

Ils ont vraiment des difficultés en ce moment. Ils se sentent plus anxieux et dépressifs. En novembre 2020, on a mené une enquête auprès de 1131 étudiants (l’Université en comptait 5000 en 2019) qui dresse un portrait assez sombre. Près des deux tiers des sondés ont déclaré avoir davantage de problèmes de santé mentale et 11 % avoir eu des pensées suicidaires. C’est très préoccupant car c’est un âge où la santé mentale est à un tournant. La vingtaine est un moment crucial du développement, une période à haut risque où les problèmes psychiques peuvent surgir.

Est-ce qu’il y a des étudiants davantage fragilisés par la crise?

Notre étude a montré que tout le monde a du mal. Cela étant dit, les étudiants qui doivent subvenir à leurs besoins sans aide de leur famille sont particulièrement à risque. Les premières années, ceux qui n’ont pas la chance de se sociabiliser sur le campus à cause des cours en ligne ressentent aussi beaucoup d’isolement. À cela s’ajoutent les difficultés financières car beaucoup d’étudiants n’ont pas réussi à trouver de jobs l’été dernier. Dans notre sondage, les étudiants internationaux (qui représentaient 29 % des étudiants en 2019) ont signalé plus de facteurs de stress financiers. Ils ne sont pas admissibles à une grande partie du soutien auquel les étudiants nationaux ont droit.

Est-ce que selon vous l’Université apporte suffisamment de soutien?

Elle fait déjà beaucoup, mais il y a toujours des lacunes à combler. Ainsi, alors que 63 % des étudiants ont déclaré avoir plus de problèmes de santé mentale, seulement 13,7 % ont utilisé des services de soutien sur le campus. Beaucoup ont dit ne pas savoir ni où ni comment accéder à ces services. Par ailleurs, de nombreux étudiants noirs, autochtones et de couleur ont rapporté qu’ils ne se sentaient pas assez soutenus car il n’y a aucun conseiller spécialisé sur les enjeux raciaux à l’Université. C’est quelque chose qui devrait être amélioré. De notre côté, au sein de l’Union, on a mis plusieurs choses en place. En partenariat avec les bibliothèques de l’Île, on a lancé un programme de luminothérapie pour lutter contre les troubles affectifs saisonniers, les dépressions qui peuvent survenir l’hiver. On organise également des ateliers mensuels avec l’Association canadienne pour la santé mentale. De manière générale, on essaie d’avoir régulièrement des ateliers et des événements afin de maintenir le lien avec les étudiants.   

Quels conseils donnez-vous aux jeunes pour prendre soin de leur santé mentale?

Quand on suit tout le temps des cours en ligne, seul à la maison, il faut garder une routine. Ce sont des choses simples comme se laver, s’habiller avant de commencer à étudier. Cela aide à retrouver un sentiment de contrôle sur nos vies. Il faut aussi maintenir le sens de la communauté, en continuant à assister à des événements, en ligne ou physiquement. Et si quelqu’un est vraiment en difficulté, il existe beaucoup de ressources. Il ne faut pas hésiter à joindre un spécialiste au téléphone. Les lignes d’aide sont là pour ça.

-30-

PHOTOS : (incluant titre de la photo, légende et crédit du photographe ou courtoisie)

Kali Ross : Beaucoup d'étudiants éprouvent du stress à cause de leurs difficultés financières, explique Kali Ross, responsable de la santé mentale et du bien-être pour l’Union des étudiants de l'Université de l'Î.-P.-É. (courtoisie)

  • Nombre de fichiers 2
  • Date de création 1 février, 2021
  • Dernière mise à jour 1 février, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article