Doug Ford évince rapidement un député de son caucus

ÉMILIE PELLETIER

Initiative de journalisme local — Le Droit

Jeudi soir, le député du caucus progressiste-conservateur Roman Baber envoie une lettre au premier ministre Doug Ford pour lui demander de mettre fin au confinement. Vendredi matin, Doug Ford annonce que le député Roman Baber ne fait désormais plus partie du caucus progressiste-conservateur et qu’il ne peut plus se présenter sous ce parti lors de prochaines élections. Que s’est-il passé? 

«Le remède tue le patient. Les hôpitaux de l’Ontario et la capacité des unités de soins intensifs sont meilleurs que ces trois dernières années. J’écris en mon nom et celui de mes constituants de North York et plaide pour les millions de vies et existences ruinées par les restrictions de la santé publique de l’Ontario.»

Ce sont les premières lignes de la lettre qu’a envoyée le député de York Centre Roman Baber à Doug Ford, jeudi soir, où il insiste que le confinement ne fonctionne pas et qu’il engendre une «avalanche de suicides, de surdoses, de banqueroutes, de divorces et un immense impact sur les enfants». 

Selon le député, la crise est largement limitée aux foyers de soins de longue durée (FSLD). «Avec tous les résidents des FSLD en “zones rouges” qui seront vaccinés d'ici le 21 janvier, l’Ontario devrait mettre fin au confinement et à son impact catastrophique sur les Ontariens.»

« En propageant de la désinformation, il sape les efforts inlassables de nos travailleurs de la santé de première ligne en cette période critique [...]. »

Doug Ford

Le lendemain matin, quelques heures à peine après avoir reçu la lettre du député, Doug Ford publie une déclaration: «En vigueur immédiatement, M. Baber ne siégera plus en tant que membre du caucus progressiste-conservateur et n’aura plus l’autorisation de se présenter aux élections en tant que membre du parti.»

«Propos irresponsables»

Le premier ministre souligne être le premier à reconnaître «l’impact dévastateur» de la COVID-19 sur la population. «Toutefois, en tant que premier ministre, ma priorité numéro un est la santé et la sécurité de tous les Ontariens. Nous devons respecter les conseils et les recommandations des experts en santé publique et du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario.»

Doug Ford juge ses propos irresponsables. «En propageant de la désinformation, il sape les efforts inlassables de nos travailleurs de la santé de première ligne en cette période critique, et il met les gens à risque. Je ne mettrai pas en péril la vie d’un seul Ontarien en ignorant les conseils de la santé publique.»

Roman Baber est le président du comité permanent de la justice. Ce titre devrait lui être retiré dès la reprise des travaux parlementaires, prévue le 16 février. 

Dès lors, le député siégera en tant qu’élu indépendant et se joindra aux autres députés exclus par le premier ministre, soit Randy Hillier, Belinda Karahalios et Jim Wilson. 

Excuses demandées

Plusieurs affirmations incluses dans la lettre de M. Baber s’avèrent non véridiques. 

Le bureau de la ministre de la Santé Christine Elliott a envoyé, en réaction à la lettre de Roman Baber, une série de quatre pages où il fait une vérification des faits allégués par le député et corrige même une erreur d’orthographe. 

Dans son courriel, le ministère de la Santé demande des excuses de la part de M. Baber «à chaque membre de la famille, travailleur de première ligne et partenaire de soins de santé, qui continuent tous de faire face aux effets dévastateurs de la COVID-19 chaque jour». 

L’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) a publié un communiqué de presse où elle affirme que le député Baber a «mal interprété» les statistiques de l’ACSM à propos de l’augmentation des suicides au cours de la pandémie. 

L’Association affirme appuyer «sans équivoque» les mesures sanitaires de la province.

  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 15 janvier, 2021
  • Dernière mise à jour 15 janvier, 2021
error: Contenu protégé, veuillez télécharger l\'article